OÙ SONT PASSÉS LES « ELIE » DE L’ETERNEL DIEU?

Article réalisé à partir de citations compilées par Michel de bibletude.org

La Bible est centrée sur le Messie Yeshoua  (Christocentrique) selon qu’il est écrit dans Luc 24 : 27 Alors, commençant par les livres de Moïse et parcourant tous ceux des prophètes, Jésus leur expliqua ce qui se rapportait à lui dans toutes les Ecritures.

Le mouvement évangélique continuera de s’éloigner de plus en plus de la position du Nouveau Testament, si ses responsables ne passent pas du rang de stars religieuses à celui de saints, effacés, qui ne recherchent pas la louange, ne revendiquent aucune place, et sont heureux quand toute la gloire revient à Dieu… et qu’eux-mêmes tombent dans l’oubli. Une autre raison est le refus de s’exposer aux difficultés, pourvu qu’ils « nourrissent » les « membres » et les laissent tranquilles, ne mettant jamais le doigt sur ce qui devrait être corrigé. Au contraire, l’homme de vérité sentira les clous et les épines. Il aura une vie difficile, mais combien glorieuse! Pour accomplir son œuvre, Dieu ôtera du cœur de ceux qui veulent sincèrement le suivre ce qu’ils chérissent le plus. (A.W.Tozer)

Il est des imposteurs qui, ayant sans cesse le nom de Jésus aux lèvres, ne font que l’outrager dans leurs actions. Évitez-les comme des bêtes sauvages. Ce sont des chiens enragés: ils mordent sournoisement. Et méfiez-vous des blessures qu’ils infligent: elles guérissent difficilement. (Ignace d’Antioche aux Ephésiens)

Le temps est venu d’une Nouvelle Réforme

Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? (Jésus) Matthieu 15 : 3

À la différence de beaucoup, nous ne colportons pas la Parole de Dieu pour le bénéfice. (Paul de Tarse) 2 Corinthiens 2 :17, 4 : 2

Le diagnostic :

En remplaçant les religions anciennes, le christianisme est devenu une religion. (Alexandre Schmemann)

La plupart des chrétiens ne se rendent pas compte que les concepts centraux et les pratiques associées à ce que nous appelons « Église » ne sont pas ancrés dans le Nouveau Testament, mais dans les modèles établis dans l’âge postapostolique. (Jon Zens)

Beaucoup de traditions et éléments de traditions qu’on croyait parfois appartenir au christianisme primitif appartiennent, en fait, au Moyen Âge. (Edwin Hatch)

Nous vivons à une époque désespérément en-dessous du modèle du Nouveau Testament, dans le confort d’une gentille petite religion.
(Martyn Lloyd-Jones).

Une fois arrivé au sommet de l’échelle, il n’y a peut-être rien de pire que de découvrir qu’on s’est trompé de mur. (Joseph Campbell).

Le déni du diagnostic :

Quand un tissu bien conçu de mensonges a été graduellement vendu aux masses au fil des générations, la vérité semblera tout à fait absurde et son messager un fou furieux. (James Dresden)

Il est donné à certaines institutions de se développer pour devenir si vieilles et vénérables que l’idée de leur démantèlement est incroyablement sacrilège. (F. F. Bruce)

Les causes :

La préoccupation globale de la théologie de la Réforme était de justifier la restructuration de l’Église organisée sans ébranler ses fondements. (J. H. Yoder)

Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé sont condamnés à le répéter. (George Santayana)

Le christianisme n’a pas détruit le paganisme : il l’a adopté.
(Will Durant)

La tradition sans vérité est l’erreur à maturité. (Tertullien)

Le développement :

C’est une tendance universelle dans la religion chrétienne, comme dans beaucoup d’autres religions, de donner une interprétation théologique aux institutions qui se sont développées graduellement sur une période au nom de la pratique, et d’intégrer cette interprétation dans les périodes primitives et d’enfance de ces institutions, les rattachant à un âge où en fait personne n’aurait imaginé qu’elles auraient eu une telle signification.
(Richard Hanson)

L’expérience fournit la preuve pénible que les traditions, une fois qu’elles prennent forme, sont d’abord considérées comme utiles, puis deviennent nécessaires. Par la suite, elles finissent trop souvent par devenir des idoles devant qui chacun doit se prosterner ou bien être puni. (J. C. Ryle)

Le remède :

Si le christianisme doit recevoir un rajeunissement, ce doit être par d’autres moyens que ceux utilisés actuellement. Si l’ Eglise, dans la deuxième moitié de ce siècle, doit se remettre des dommages dont elle a souffert dans la première moitié, c’est là que doit paraître un nouveau type de prédicateur. L’adapté, le genre en règle avec la synagogue ne satisfera jamais. Ni le genre d’homme de clergé qui accomplit ses fonctions, tire son salaire et ne pose aucune question, ni le genre pastoral au langage articulé qui sait rendre la religion chrétienne acceptable pour chacun. Tous ceux-là ont été essayés et ont échoué. Un autre genre de chef religieux doit surgir parmi nous. Il doit être du genre ancien prophète, un homme qui a vu des visions de l’Eternel Dieu et a entendu une voix du trône. Quand il viendra (et je prie Dieu qu’il n’y en aura pas un mais plusieurs) il se tiendra en contradiction avec tout ce que notre chère civilisation juge cher. Il contredira, dénoncera et protestera au nom de l’Eternel Dieu et gagnera la haine et l’opposition d’une grande partie de la chrétienté.
(A.W. Tozer)

Conclusion :

Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.
(Arthur Schopenhauer)

Laisser un commentaire