UN AUTRE EVANGILE?

 L’Eternel, le Dieu d’Abraham, l’Invariable, Le Dieu  dans lequel il n’y a ni « changement, ni ombre de variation »  a fait connaitre expressément et sans ambiguïté sa volonté pour tous ses enfants selon qu’il est écrit dans 1 Thessaloniciens 4 : 3 « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification…. ».  L’Eternel n’a parlé ni de bonheur, d’enrichissement ni de possessions matérielles, mais de sanctification, car sans elle « personne ne verrait le Seigneur ». Cependant, la majorité des messages prêchés dans ces temps derniers auprès des croyants en Jésus (Yéshoua) et des masses est essentiellement tournée vers «la « bénédiction », le bonheur, le bien-être, la prospérité, la guérison et surtout les bénéfices que l’on peut tirer de Dieu (Elohim).  Certains prédicateurs n’hésitent pas à utiliser des méthodes inspirées du marketing pour rendre attrayant les réunions et pour attirer le plus grand nombre d’adeptes. D’autres passent leur temps à exhiber leur richesse matérielle (maisons, voitures de luxes, chaussures et habits de luxe, jets privés…), sur leur site et sur les réseaux sociaux, en promettant (eux qui  se sont essentiellement enrichis en abusant des dîmes et des offrandes des membres !) à leurs auditoires les mêmes « bénédictions » voire plus, s’ils donnaient plus d’argent pour  leurs œuvres.  Prêcher l’évangile, l’évangile de la repentance comme le Seigneur Yeshoua ( Matthieu 3 :2  Et disant: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. ) et les apôtres l’avaient fait ( Actes  3 :19  Repentez-vous donc et vous convertissez, afin que vos péchés soient effacés), se résume selon eux à parler de leurs possessions, de leurs projets pour Dieu, pour leurs « églises », et  de leurs nombreuses voitures…en bref d’eux même au lieu de parler de Celui qui a donner sa vie pour nous, de Celui qui s’est dépouillé de ses richesses  afin que le pécheur repentant devienne riche.  Cet évangile dit de prospérité (je dirai de l’égotisme puisqu’il est centré sur le Moi) qui ne vise que l’enrichissement et le « bonheur » personnels n’est pas scripturaire.  Il ne fait qu’aiguiser la convoitise humaine, flatter l’égo et réduit l’Eternel Dieu en banquier pire en un simple distributeur de bénédictions.

Matthieu 4 : 1-11.  Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

*La convoitise de la chair

Dans ce passage, la Bible nous rend attentif au fait que le Seigneur Yeshoua  a eu faim après quarante jours de jeûne !  Il était tout à fait légitime  pour Lui de manger pour satisfaire sa faim, cependant Il a  refusé la « bonne » proposition du diable par obéissance à son Père.  Le Seigneur  est capable de transformer sans difficultés ses pierres en pains, mais Il n’a pas regardé son intérêt propre. Il était en mission « le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire  et annoncer ».  Et Il ne fait rien de Lui-même selon qu’il est écrit  « Je ne fais rien de moi-même » selon  Jean 5 : 9  et 12 : 49. Notre Sauveur n’a pas que  cité Deutéronome 8 : 3 comme  une arme pour contrer l’ennemi, mais aussi par obéissance et parce qu’Il y croit profondément que l’homme ne vit pas que de pain seulement. D’ailleurs, Il l’affirme dans Jean 4 : 34 « ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre ».    En outre, le Seigneur Yeshoua n’a pas besoin de transformer des pierres en nourriture, Il est en capacité, étant le créateur de toute chose, de  faire apparaitre « ex nihilo » la nourriture dont Il a besoin. Je vous fais remarquer que le Messie , notre modèle à tous n’a jamais utilisé sa puissance pour satisfaire ses propres besoin durant son séjour terrestre. Mais «  Il a  appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes ».

 La Parole est efficace dans notre bouche et dans notre vie lorsqu’elle est reçue et vécue comme la vérité. Et la vérité est une personne, Yeshoua, le Fils unique de l’Eternel Dieu !Cette première charge de l’ennemi  vise à solliciter le corps (sa chair, un besoin physique) du Seigneur.

*L’orgueil

L’adversaire ayant échoué  propose maintenant au Seigneur Yeshoua de se donner en spectacle !  Il vise à solliciter ses émotions, c’est-à-dire Son âme. Il  est vrai qu’en descendant solennellement du haut du temple et en atterrissant sans égratignure  parmi la foule, Il aurait fait sensation et sa messianité confirmée ! De la même manière qu’à la première tentation, le Seigneur cite un verset auquel Il croit pour faire reculer le tentateur.

Le Seigneur Jésus n’a jamais mis en scène  ses interventions, ses guérisons ou ses miracles. Au contraire, Il défendait aux gens de « sonner la trompette » devant eux.  C’est ce standard que tout croyant devrait  imiter !  Cependant que voyons-nous aujourd’hui ? Des prédicateurs ou autres responsables chrétiens « faiseurs de miracles », passent outre et au moindre  « miracle ou délivrance », se dépêchent pour  le publier sur les réseaux sociaux pour être vus et admirés.  Ils organisent même des mises en scène de délivrance, de guérisons spectaculaires pour attirer de nouvelles « âmes » et  « pêcher dans le bocal » des autres prédicateurs. Certains se livrent même à des concurrences malsaines de délivrance et de guérison par sites et vidéos interposés où des gens sont entrainés pour donner de faux témoignages. D’autres, sous couvert de « guérir » la stérilité des femmes, se livrent à des gestes obscènes en mettant les mains sur les parties privées ou pire encore leur font enlevé la culotte en plein culte sous prétexte de chasser « l’esprit de la stérilité » caché dans la culotte.  Et tout cela est publié toute honte bue et sans discernement  sur les réseaux sociaux. Ces personnes oublient que l’Eternel est un Dieu de Sainteté et d’ordre, qu’ils ne peuvent pas invoquer un  de ses commandements pour désobéir à un autre. Le pire c’est que des croyants en demandent encore selon qu’il est écrit dans Jérémie 5 : 31 Les prophètes prophétisent le mensonge, et les sacrificateurs dominent par leur moyen, et mon peuple a pris plaisir à cela! Que ferez-vous donc quand viendra la fin?                          Cette deuxième tentation a ciblé l’âme du Seigneur ! Je nous rappelle que l’abondance de guérisons, de miracles ou de dons charismatiques,  ne signe pas forcement la présence de l’Esprit et Saint !

*La convoitise des yeux

En dernier, le tentateur essaye de séduire le Seigneur Yeshoua, le dernier Adam (appelé ainsi parce qu’Il est un commencement dixit J. Colant )  par « les richesses des pays du monde entier et leur gloire ».

 Le diable a été déjà vaincu dans les lieux célestes et chassé lorsqu’il s’était rebellé contre l’Eternel  donc ce n’est pas leur première confrontation.  Il sait qu’Il est Dieu, il a voulu exploiter le fait que le Seigneur Yeshoua s’était dépouillé de sa gloire et était « rendu semblable au fils d’Adam » . Il pensait probablement que le revêtement de ce corps (formé par Dieu Lui-Même) rendait le Seigneur Jésus plus vulnérable !  Je nous rappelle que notre Seigneur est fils d’Adam (Humain) non pas par filiation (biologique) mais par identification (rendu semblable…). Dans le désert,  Yeshoua était limité par sa nature adamique et le tentateur croyait pouvoir le séduire comme il l’avait fait avec le premier Adam et consolider à jamais sa domination sur cette terre.

 Notons que la promesse faite au Seigneur  par le tentateur était la domination sur la terre (sans la croix), alors que le dessein éternel du Père est  « de tout réunir sous l’autorité du Messie, aussi bien ce qui est dans le ciel que ce qui est sur la terre » selon Ephésiens 1 : 9-10.  En outre, le Yeshoua, le Messie durant sa première venue et  dans une obéissance parfaite au Père, a préféré  Lui donner toute la Gloire et souffrir (Actes 3 :18) que de jouir  immédiatement et temporairement (c’est ce que Adam n’avait pas compris en choisissant de désobéir à l’Eternel Dieu !) d’une position qui lui  est de toute façon réservé par son Père après la croix selon qu’il est écrit  dans Philippiens 2 : 6-11 «  Lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir d’être égal à Dieu;  Mais il s’est dépouillé lui-même, ayant pris la forme de serviteur, devenant semblable aux hommes;  Et, revêtu de la figure d’homme, il s’est abaissé lui-même, en se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.  C’est pourquoi aussi, Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom;  Afin qu’au nom de Jésus, tout ce qui est dans les cieux, et sur la terre, et sous la terre, fléchisse le genou,  Et que toute langue confesse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père ». Ici c’est l’Esprit du Seigneur Yeshoua que le tentateur a visé puisque l’adoration se fait par et en esprit ! Notons que le Tentateur en demandant à au Seigneur Yeshoua de l’adorer, a voulu concrétiser son rêve d’être « semblable  au Très-Haut » selon Esaïe 14 et Ezéchiel 28. Ce défi  jeté à l’Eternel Dieu Tout Puissant a été relevé victorieusement par l’Agneau (in L’Enjeu suprême du conflit de l’univers de T.A.Sparks).

Cette voie d’humilité et de renoncement tracée par Yéshoua est rejetée et reniée  depuis plusieurs années par toute sorte de doctrines centrés sur le bonheur, la prospérité, le business, la réalisation de soi…..  Les croyants sont poussés à chercher leur bonheur personnel, leur percée personnelle, ou prendre des positions dans la gouvernance du pays pour asseoir  progressivement le Royaume de Dieu sur Terre. Des personnes succombent à l’offre alléchant du « dieu de ce siècle » de prendre une gloire immédiatement sans attendre Celui qui donne la vraie gloire et la vraie richesse.

Ces gens veulent régner avant le Roi des rois !

Dans ce « système, l’Eternel est réduit à un distributeur de bénédiction à la face duquel, est « jetée » sa Parole sans qu’IL ait son mot à dire  sauf accéder aux demandes du croyant qui prie au nom de yeshoua, le Messie, ce Nom Merveilleux qui  est  répété par ailleurs comme une sorte de  formule magique. Aujourd’hui, chaque croyant cherche sa « petite bénédiction »,  « sa petite percée »,  chacun veut entrer dans sa destinée, alors que les  promesses sont faites à l’Eglise  et que « nous sommes (déjà) bénis de toutes sortes de bénédictions dans le Messie.  A cause cette doctrine les membres des églises locales sont devenus égocentrés… tournés vers eux-mêmes  selon « l’on ne peut pas aimer les autres si l’on ne s’aime pas soi-même ». Nous sommes vraiment loin des témoignages rapportés dans les Actes de Apôtres où les disciples cherchaient l’unité de la foi et le bien-être commun. N’oublions pas que l’Eglise est une famille et non une course individuelle à la bénédiction ou à la prospérité.  Il est vrai que chacun répond individuellement à l’appel du Seigneur, mais une fois née dans le royaume le « nouveau-né »  est intégrés à une famille appelée « Eglise » dans laquelle le Seigneur a mis tout ce dont il a besoin pour arriver à « la stature parfaite du Messie ».  Il s’agit plutôt d’une course  d’ensemble où les participants sont invités à s’encourager les uns les autres afin que tout le monde parvienne à la victoire finale. Il  n’y a pas qu’une seule couronne ni  qu’un seul vainqueur !

Ces doctrines ne  sont que des subterfuges de l’ange déchu pour éloigner les croyants  du vrai évangile qui se résume à « chercher premièrement le royaume de Dieu et sa justice….. ».  Les tenants de cette doctrine égocentrée sont,  sans le réaliser, pleinement dans l’idolâtrie ! La Bible déclare dans 1 Timothée 6 : 10-12 L’amour de l’argent est en effet à la racine de tous les maux. En s’y livrant, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé eux-mêmes bien des tourments. Quant à toi, homme de Dieu, fuis ces choses et recherche la justice, la piété, la foi, l’amour, la persévérance, la douceur.  Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle. C’est à elle que tu as été appelé et c’est pour elle que tu as fait une belle profession de foi en présence d’un grand nombre de témoins.

Ta richesse est  de faire la volonté de Dieu et d’obéir à tout ce qu’IL te dit ! Il est  tout à fait légitime de vivre  décemment de  ton travail, mais la poursuite des richesses comme le but ultime de Dieu pour ta vie et la preuve de son approbation est mensongère. D’ailleurs, les personnes les plus riches de ce Monde (richesse acquise le plus souvent en spoliant les autres) ne sont pas tous des croyants en Yeshoua !  Le psaume 62 : 11 dit «  Ne comptez pas sur l’oppression et ne mettez pas un espoir illusoire dans le pillage! Quand les richesses augmentent, n’y attachez pas votre cœur!  Remarquons l’association entre augmentation des richesses,  oppression et pillageLe commerce des indulgences n’est pas pratiqué dans les milieux évangéliques, ni protestants mais les appels aux dons spécifiques  avec la promesse d’une plus grande bénédiction au  plus offrant (une sorte d’enchère aux dons), ressemblent  à cette pratique abominable qui provoqua la réaction de Martin Luther en 1517.

L’œuvre de Dieu consiste d’abord  à connaitre le Messie et à placer en Lui toute ta confiance. Elle ne commence pas par l’évangélisation, ou les miracles, ou la  manifestation les dons et des ministères, ni par les  bénédictions. Mais une connaissance véritable du Véritable et une foi inébranlable en Lui sont les clés d’une vie chrétienne productive et fructueuse. Jean 6 : 28-29  Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé.

Enfin, les Anges qui depuis des siècles « désirent plonger leurs regards » dans les « choses » touchant le salut du monde, assistent en directe et avec une grande  joie à la victoire  du « Fils de l’Homme » sur le diable et ses acolytes. Une victoire acquise par l’obéissance  et par la soumission  du Fils au Père selon qu’il est écrit  dans Hébreux 10: 5-7 «  C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Messie dit: Tu n’as voulu ni sacrifices ni offrandes, mais tu m’as formé un corps;  tu n’as accepté ni holocaustes ni sacrifices pour le péché,  alors j’ai dit: ‘Me voici, je viens – dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet – pour faire, ô Dieu, ta volonté ».

Cette victoire, qui annonce celle définitive à la croix, a provoqué une Joie immense (le mot est faible !) dans les lieux célestes et  la chute des principautés et des dominations.

Mes frères et mes sœurs,  Soyons donc les imitateurs de Dieu, puisque nous sommes ses enfants bien-aimés,  et vivons dans l’amour en suivant l’exemple du Messie, qui nous a aimés et qui s’est donné lui-même pour nous comme une offrande et un sacrifice dont l’odeur est agréable à Dieu.

Pour terminer, je voudrais rapporter ici  les commentaires du frère T.A Sparks dans L’Enjeu suprême du conflit de l’univers de T.A.Sparks.

« …le diable chercha d’abord à l’atteindre d’abord par son corps. C’est par là qu’il avait commencé pour le premier Adam. Après l’échec qu’il subit sur ce plan-là, il passa à Son âme, et il échoua encore une fois. Mais pour finir, le but qu’il poursuit apparait en pleine lumière, lorsqu’il tente de pénétrer dans la place par Son esprit. Car il y a un mot qui est toujours lié à l’esprit, c’est l’adoration…….Pour atteindre son objectif suprême, le diable prend des voies détournées ; il passe par le corps, puis par l’âme pour se rendre maître de l’esprit, dans le but de s’y installer comme Dieu, afin d’être adoré. ……… qui donc est celui qui doit être adoré ? Qui va être l’objet unique de l’adoration ? Qui est celui qui va, lui seul, tout recevoir ?…….La question qui se pose pour nous à tout moment, à tout propos, d’un bout à l’autre de notre vie, c’est celle-ci : Quelle place Dieu a-t-IL dans ce que je fais maintenant ? Comment Satan va-t-il chercher à tirer avantage de cette situation ? Si deux chrétiens sont divisés, il n’en faut pas davantage pour soulever toute cette question. Quel profit Satan va-t-il tirer de leur dispute ? Un profit immense ! Mais alors mon culte sera de faire en sorte que cette dispute prenne fin. Mettre un point final à cet état de choses, c’est adorer Dieu et Lui donner Sa Place. Il en est ainsi pour Tout ! »

Ecoutons la fin du discours : Hébreux 13 : 5 – 7 «  Que votre conduite ne soit pas guidée par l’amour de l’argent, contentez-vous de ce que vous avez. En effet, Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai pas et je ne t’abandonnerai pas. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon secours, je n’aurai peur de rien. Que peut me faire un homme? Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez quel est le bilan de leur vie et imitez leur foi.

 Viens Seigneur Yeshoua !

LAYBT

Laisser un commentaire