CONFÉRENCE DU FRÈRE ED MILLER (USA). Bourges, 3-4 Novembre 2018. En collaboration avec le site connaitrechrist.net (vous y trouverez d’autres enseignements très édifiants, merci. Laurent).

TÉMOIGNAGE DE ED

Mon nom est Edward Miller, j’ai soixante-seize ans, et j’ai une très grande famille. Je suis marié avec ma précieuse épouse Lillian depuis maintenant cinquante-quatre ans. Nous avons six enfants qui sont tous mariés, dix-huit petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants. Nous résidons actuellement à Delmar dans l’état du Delaware.  Mes parents ont divorcé lorsque j’avais 3 ans et je n’ai pas vu mon père pendant 17 ans. Comme ma mère travaillait, c’est ma grand-mère qui m’a élevé et cela dans une tradition luthérienne stricte.

J’ai vécu une expérience très particulière au début de ma vie chrétienne. J’ai entendu et répondu au message de l’Évangile en 1958 lorsque j’avais seize ans. Le soir où j’ai reçu le Seigneur quelqu’un a donné un témoignage très dramatique. A ma grande honte je dois dire que j’ai fait mien ce témoignage. J’ai vécu les sept premières années de ma vie en prétendant que j’avais été glorieusement délivré d’une vie de crime et de drogue. La nature dramatique de ce mensonge m’a ouvert la porte pour prêcher dans de nombreux endroits. J’ai même mis ce témoignage par écrit lorsque j’ai posé ma candidature pour intégrer l’institut biblique de Chicago puis plus tard l’université biblique de Columbia en Caroline du Sud. Même la fille que j’ai épousée et sa famille ne connaissait pas la vérité à mon sujet. J’ai essayé de « soudoyer » le Seigneur en m’impliquant totalement dans le ministère. Je Lui ai promis que s’Il me permettait de garder mon secret et de ne pas dévoiler l’hypocrite que j’étais, je serais le meilleur serviteur qu’Il n’avait jamais sauvé. Pendant sept années j’étais impliqué dans tous les ministères qui voulaient bien m’accepter. Plus la conviction de péché devenait pesante plus, plus j’étais actif dans le service chrétien en espérant apaiser le Seigneur !

C’est alors que j’étais un chrétien épuisé et lassé qu’en 1965 j’ai entendu un serviteur du Seigneur venant de Nouvelle Zélande prêcher un message qui m’a emmené à la repentance. Mon mensonge a été mis à jour et on m’a encouragé à faire une confession publique devant ceux qui avaient eu vent de mon péché. Dans mon brisement et mon état de dévastation le Seigneur a fait venir dans ma vie un frère qui a tourné mes yeux vers le Seigneur Jésus. Après sept années en tant que chrétien j’ai appris pour la première fois ce que cela signifiait d’avoir Christ en tant que ma Vie. Je n’avais plus à faire semblant et à jouer un rôle. J’ai vécu une délivrance plus grande que celle d’un péché en particulier. J’ai été délivré de « moi. » J’ai appris que Christ était mon représentant et avait pris non seulement mes péchés à la croix, mais également ma nature pécheresse. J’ai découvert que Celui qui était mon substitut dans la mort, désirait maintenant être mon Substitut dans la vie. Cela a été une découverte transformatrice. 

Après avoir fini mes études bibliques en 1967, j’ai commencé mon nouveau Service Chrétien en tant que jeune pasteur et cela pendant sept années. D’abord pasteur d’une petite église indépendante, j’ai ensuite accepté d’être pasteur d’une église Baptiste conservatrice dans la ville de Newport dans l’état du Rhodes Island où étaient stationnés des militaires de la marine. En 1974, j’ai senti le Seigneur me diriger vers un ministère d’enseignement à plein temps. J’ai donc quitté mes fonctions pastorales et avec huit hommes pieux nous avons lancé le ministère « BIBLE STUDY MINISTRIES, INC. » Je fais partie de ce ministère depuis 1975. J’ai eu le privilège de présenter le Seigneur de façon régulière dans les localités où nous avons vécu et lors de conférences. Un cher frère chinois a créé et gère le site biblestudyministriesinc.net qui contient les archives de la lumière que le Seigneur m’a gracieusement accordée. Ces dernières années, ma santé devenant de plus en plus défaillante le Seigneur m’a donné un cher frère qui voyage et enseigne avec moi.

Qui suis ? Je suis le messager de la Nouvelle Alliance ! Je suis un amoureux du Seigneur Jésus ! Quel est mon message ? C’est la connaissance profonde de Christ et l’union intime avec Lui ! J’ai le grand privilège de partager le Seigneur Jésus avec ceux qui aspirent à Le connaître Lui.

Thème des réunions : Christ – Les Fondements

Les sujets des dix réunions avec un petit résumé pour nous aider à préparer notre cœur devant Dieu.

LA VIE ÉCHANGÉE

A travers l’expression « La vie échangée » je désire vous rendre attentif au fait que Celui qui est un jour mort à ma place en tant que mon Substitut, désire maintenant vivre à ma place en tant que mon Substitut. Plutôt que moi vivant pour le Seigneur, c’est le Seigneur qui désire vivre pour Lui-même, en et à travers moi. Christ a vécu sur terre selon la façon de vivre que Dieu avait prévu que les hommes vivent. Il a entièrement dépendu de son Père vivant en Lui. Toutes les choses ont été initiées par Son Père. De la même façon que le Père l’a envoyé, Il nous envoie pour vivre selon Sa Vie en nous. Dieu a pourvu à tout ce que le chrétien a besoin pour vivre sur terre selon la façon qu’Il a prévu que l’homme devait vivre, c’est à dire en dépendant du Saint Esprit qui habite en nous. C’est cela l’échange. Ce n’est plus moi qui vit, mais c’est Christ qui vit en moi.

LA FOI

Sans ce merveilleux don et cette opération de Dieu il serait impossible pour qui que ce soit de plaire au Seigneur. Nous sommes appelés à vivre par la foi. Il arrive parfois que l’on oppose la foi et les œuvres ; ou la foi et la vue ; ou encore la foi à l’incrédulité. Comme l’auteur de ce don vit dans notre cœur, nous sommes capables de faire confiance à Dieu pour qu’Il produise en nous un fruit acceptable par Lui ; comme Il est également le consommateur de notre foi nous sommes assurés qu’Il va fidèlement nous garder et nous délivrer pour que nous puissions profiter de notre héritage éternel dont nous ne pouvons actuellement qu’avoir un avant-goût. À tout moment Christ est le seul objet de notre foi. Ceux qui comprennent la nature de la foi ne placeront jamais leur foi dans la foi. La foi est la fondation parce que c’est la provision de Dieu pour nous pour que nous puissions nous approprier Christ.

LA RÉVÉLATION

La Bible est la révélation inspirée de Dieu. C’est le « souffle de Dieu »! Nous avons besoin de recevoir une révélation de la révélation. La Bible, tout comme notre Seigneur Jésus Lui-même est à la fois « humaine et divine ». Il est important de comprendre le côté « humain » de la Bible, mais seul le Saint Esprit peut ouvrir nos yeux sur le côté « divin ». Les Pharisiens sondaient les Écritures et en maîtrisaient tous les faits, mais ils de désiraient pas venir à Jésus pour expérimenter la vie. Seul Dieu peut révéler Dieu ! Seul le Saint Esprit peut révéler            la Parole Vivante qui est dans le Parole Écrites. Ceux qui sont « enseignés de Dieu » viennent à Christ. A travers le mot « Révélation », nous désirons faire référence au dévoilement progressif de Christ par le Saint Esprit à travers les Écritures. Le seul objectif pour lequel les Écritures nous sont données est pour rendre témoignage à Christ. Il n’y a pas de fin à la connaissance de Christ. Il est infini et il y aura tout le temps plus de choses qui nous resteront cachées que nous de choses qui nous seront dévoilées. Les études académiques seul ne feront que nous remplir de la « lettre qui tue ». Seul le Saint Esprit peut nous donner une connaissance profonde dans notre cœur dé Jésus. Nous désirons davantage que juste de la lumière de la connaissance ; nous désirons la vie. Nous vivons dans un monde qui va dans la mauvaise direction ; notre vie spirituelle dépend du Saint Esprit qui dévoile Christ dans les Ecritures. Si nous Le connaissons Lui, peu importe ce que nous ne connaissons pas ; si nous ne Le connaissons pas, alors peu importe ce que nous connaissons

LE REPOS

Il est écrit que Dieu s’est reposé comme signe de satisfaction lorsque son œuvre dans la création a été achevée. Nous entrons dans Son repos lorsque notre œuvre est mise de côté et que nous trouvons notre satisfaction dans sa parfaite œuvre de rédemption. Il est nécessaire d’avoir une pleine assurance de ce qu’Il a déjà accompli tout ce dont j’ai besoin pour le passé, le moment présent et pour tous les âges dans l’éternité à venir. Le repos ne dépend pas uniquement de Son œuvre achevée ; il s’appuie également sur Son œuvre présente en nous et pour nous. Une pleine révélation de l’agneau souverain sur le trône nous délivre de toute anxiété et peur. Une pleine confiance et satisfaction dans tout ce qu’Il a accompli et dans tout ce qu’Il accomplit actuellement rempli nos cœurs avec une paix ineffable.

LA VICTOIRE

Le seul qui ait eu la victoire sur le péché est le Seigneur Jésus Christ. La seule victoire que Dieu ait promis aux croyants sur l’attraction que le monde présente a sur eux, est la victoire qui est en Jésus. Parce que nous sommes en Christ, nous partageons ce qui Lui appartient. Nous avons été crucifiés en Lui lorsqu’Il a été crucifié ; Lorsqu’Il a été enseveli nous avons été ensevelis. Nous sommes ressuscités, nous sommes montés dans les cieux et nous sommes assis avec Lui dans les lieux célestes. Nous reviendrons avec Lui, dans Son glorieux avènement. Il est le Fils de Dieu, en Lui nous sommes fils de Dieu. Il a été fait pour nous sagesses, justice, sanctification et rédemption. Il est élu et parce que nous sommes en Lui, nous sommes élus. Nous partageons tous Ses mérites et Ses perfections. Sur la croix, le Seigneur Jésus ne s’est pas uniquement occupé de nos péchés, mais Il s’est également occupé de notre nature dans laquelle se trouve toutes les racines du péché. Il a vaincu le monde et parce que nous sommes en Lui, nous sommes également des vainqueurs. Ceux qui s’attendent à avoir une victoire personnelle contre le péché ou Satan indépendamment de la victoire du Seigneur Jésus qui nous est imputé s’exposent à une grande désillusion et frustration. La victoire n’est pas l’amélioration progressive de qui je suis. La chair est chair et restera tout le temps la chair. Il a pris notre chair sur la croix. Il est le victorieux. Il est mort au péché et vivant pour Dieu. Nous sommes invités à nous reconnaître nous-mêmes en Christ comme étant mort au péché et vivant pour Dieu. C’est réellement une vérité fondamentale. 

LE FRUIT

Le fruit est un sous-produit de notre union avec le Seigneur Jésus Christ. L’apôtre Paul a écrit sous l’inspiration de Dieu en Romains 7:4: «…vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu». Sans l’union avec le Seigneur nous ne pouvons rien faire qui peut être considéré comme étant du fruit. Le fruit n’est pas quelque chose que nous faisons ; c’est quelque chose que Dieu fait en nous. Pour nous cela est automatique, c’est intuitif. A moins que le Saint Esprit soit l’origine de nos actions, chacune de nos performances ne sera que charnel. Peu importe à quel point nous puissions être bien disposés, les bonnes œuvres ne sont pas un substitut aux fruits. Même dans un cas extrême comme le fait de pouvoir parler les langues des anges, avoir la pleine connaissance de toutes choses, donner toutes nos possessions pour enrichir les pauvres et aller même jusqu’à sacrifier nos vies pour les autres – sans l’amour qui est issu de la vie de Dieu cela ne nous servira à rien. La vie chrétienne est un miracle du début à la fin ; la seule explication légitime explication à notre comportement doit être Dieu Lui-même. Le fruit de la vie chrétienne n’est pas mesuré par ce qui est fait, c’est évalué par l’origine de ce qui est produit. Nous ne pouvons pas être des chrétiens fructueux en dehors d’une union intime avec Jésus. Le fruit est la manifestation de la vie et du caractère de Dieu.

VIVRE UNE VIE RÉDEMPTRICE

Lorsque le Seigneur Jésus a vécu sur terre comme Dieu a prévu que les hommes devaient vivre, Il a vécu dans le corps préparé pour Lui dans le ventre de la vierge Marie. Nous appelons cela Son corps incarné. Il a vécu dans Son corps incarné pendant trente-trois ans et demi. Dans ce corps Il s’est donné Lui-même pour les autres ; et cette vie de sacrifice a trouvé son apogée sur la croix, où en donnant Son sang Il a pourvu à la rédemption du monde qu’il est venu sauver. Il vit encore. Il est le même Jésus que Celui au sujet duquel nous lisons dans les quatre Évangiles. C’est le même Jésus, mais Il a un nouveau corps maintenant. Il vit maintenant dans Son corps mystique, de la même façon que lorsqu’Il a vécu dans Son corps incarné. Il a toujours la rédemption à cœur. Dans son premier corps humain, Il est allé à la croix pour la rédemption ; maintenant dans Son corps humain Il continue de se donner Lui-même aux autres à travers nos vies. Cent pourcent de tout ce qu’Il permet ou ordonne dans nos vies est rédempteur. Bien que, d’un point de vue humain, il   a bien des choses mystérieuses autour de cela, nous pouvons savoir que ce qui nous arrivent a un objectif rédempteur. Nous portons dans notre corps la mort de Jésus pour que la vie de Jésus puisse être manifesté dans nos corps. Vivre de manière rédemptrice fait référence au fait que Dieu a un objectif immuable en se manifestant à travers nous alors qu’Il vie de façon rédemptrice dans nos vies, faisant concourir toutes choses selon le bon plaisir de Sa volonté. Sa vie rédemptrice en nous, nous pousse à être reconnaissant pour toutes choses et en toutes choses.

LA CONFORMITÉ À CHRIST

Lorsque nous contemplons le Seigneur Jésus par la foi dans les Écritures nous avons la promesse que nous serons transformés, d’un degré de gloire en un autre, en l’image du Seigneur Jésus Christ. C’est ce que les théologiens appellent la sanctification progressive. A travers notre connaissance profonde dans notre cœur de Christ dans la Bible, nous découvrons que Christ Lui-même qui a été fait pour nous sanctification. Jésus a prié que Son Église puisse être sanctifiée à travers la Parole de la Vérité. Plus nous Le contemplons de façon claire, alors que le Saint Esprit met l’accent sur Lui, plus nous sommes capables de nous soumettre nous-mêmes à Christ de façon plus complète. Alors que Christ est formé en nous, Son caractère se manifeste toujours davantage à travers nous. Le processus graduel de conformité à l’image de Christ ne sera qu’achevé que lorsqu’Il apparaîtra et alors nous serons comme Lui. Jusqu’à la consommation de toutes choses, il est important de savoir exactement à quoi la conformité à Christ ressemble dans nos vies personnelles. Le processus de passer de bébés en Christ à jeune hommes en Christ et de jeunes hommes en Christ à père en Christ est du début à la fin une œuvre de Dieu. Nous devons grandir dans la grâce et la connaissance de Christ.

L’UNION AVEC CHRIST

Notre vie chrétienne dépend de notre identification et de la connexion vitale que nous entretenons avec Celui qui vit en nous. L’union avec Christ a de multiples facettes. Dieu nous a donné de nombreuses illustrations de la relation vivante nécessaire pour vivre comme Dieu a prévu que nous vivions sur terre. Nous devons être reliés à Christ comme Christ était relié à Son Père ; tout comme Adam est relié à la race humaine ; tout comme le sarment est relié au Cep ; tout comme le corps est relié au cerveau ; tout comme le bâtiment est relié à la fondation ; tout comme l’époux est relié à son épouse ; tout comme l’enfant est relié à ses parents ; tout comme les chrétiens sont reliés les uns aux autres et que la terre est reliée au soleil. Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses images de l’union avec Christ qui sont mentionnées dans la Bible. Dans la révélation de Lui-même faite aux hommes, Dieu a fait que Christ soit central. Toutes les interactions qu’Il a avec moi le sont à travers Christ et toutes les interactions que j’ai avec Lui, le sont à travers Christ. L’union avec Christ inclus le fait qu’Il ne demeure pas uniquement en moi, mais je demeure également en Lui. Lorsque Christ nous fait entrer dans une union avec Lui, Il nous fait également entrer dans tout ce qui Lui appartient, dans Sa vie et Il nous rend participant à Son œuvre divine. L’union avec Christ n’est pas uniquement une doctrine, mais c’est l’essence réelle de la vie chrétienne. 

LA GRANDE MISSION

Réconcilier le monde pécheur avec Dieu est l’objectif ultime de Dieu dans le monde. Il n’y a qu’un seul missionnaire, un seul évangéliste et un seul gagneur d’âmes – et Il vit dans notre cœur. Nous sommes invités à être Son canal de rédemption ; l’instrument par lequel Il peut attirer les pécheurs à Lui. Notre grand privilège est de Lui permettre de répandre Sa vie à travers nous. Ce n’est pas qu’Il nous ait appelé à être dans le monde pour témoigner de Lui ; nous sommes en Lui en tant témoin dans le monde. Chaque chrétien sans exception a le privilège de permettre au Seigneur Jésus d’évangéliser à travers lui. Chaque détail d’une vie soumise est ordonné par Dieu pour être le moyen par lequel Il peut tendre Sa main pour recevoir tous ceux qui viendront à Lui. A travers son peuple bien disposé, Il peut faire de plus grandes choses que lorsqu’Il a marché sur terre dans Son corps incarné. Notre part est de nous soumettre et de Lui permettre de faire Sa part.

Un mot de Frédéric Kauffmann

Je n’ai pas invité Ed d’abord parce que c’est un enseignant expérimenté mais surtout parce que c’est un chrétien ordinaire qui a vu un Christ extraordinaire. Je ne fais pas ce que je fais uniquement parce que les chrétiens ont besoin d’un Christ complet, mais surtout parce que Christ mérite d’être exalté dans la vie des chrétiens. Après avoir lu ses quelques lignes concernant le programme de la conférence vous ressentirez peut-être ce que moi-même j’ai ressenti.  J’ai été émerveillé et je me suis senti écrasé devant ce projet de vie que Dieu a imaginé pour nous et pour Sa gloire dès avant la désobéissance d’Adam et dès avant la création du monde. Je me suis alors rappelé comment les disciples ont interpellé le Seigneur en Matthieu 19 :25-26 : « Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé? Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. » Frères et sœurs, Dieu ne devient le Dieu de l’impossible que lorsque des hommes et des femmes qui lui présentent leurs impossibilités. La matière première à partir de laquelle Dieu travaille est notre impossibilité. De la même façon que lorsque nous étions pécheurs c’était reconnaître notre impuissance à nous sauver nous-même qui nous a permis de saisir Christ comme Sauveur ; de la même façon ce sera reconnaître notre impossibilité à vivre pour Dieu qui nous permettra de saisir Christ comme notre Vie.

Il se peut également que des questions et des interrogations vous viennent à l’esprit alors que vous lisez ces lignes. Si c’est le cas vous pouvez me les envoyer, je les traduirai et les transmettrai à Ed de façon anonymes si c’est votre souhait. Cela pourra l’aider à orienter son message. Pendant les séances, pour ne pas les rallonger, et également ménager un peu notre frère Ed, j’ai pensé qu’il serait sage si vous pouviez noter vos questions et je pourrais plus tard vous envoyer un courriel avec les réponses de Ed, là encore cela restera anonyme. Ainsi tout le monde pourra en profiter, autant les frères et sœurs qui se réuniront en région parisienne que ceux qui se réuniront à Bourges. Je compte ensuite publier les enregistrements auquel je pourrais éventuellement joindre les questions / réponses. Bien entendu si à un moment donné un sujet qui demande une réponse adéquate et rapide devenait brûlant pour l’un ou l’autre, nous sommes prêts après les réunions à prendre du temps pour partager.

Merci de vous joindre à moi en priant pour que encore une fois, lors de notre temps ensemble, Dieu puisse exaucer la prière que Paul fait pour les saints en Éphésiens 1:16-19 : «  je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints,  et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. »

Votre frère Frédéric

JESUS LE CHRIST , LE FONDEMENT.

La vie échangée
La Foi
La Révélation
Le Repos
Vivre une Vie Rédemptrice
Le Fruit
La Victoire
La Conformité au Christ Jésus
Union avec le Christ
Le Grand Mandat

Laisser un commentaire