POURQUOI L’ETERNEL NOUS A T IL LAISSÉ BATTRE PAR LES PHILISTINS?

1 SAMUEL 4: 1 La parole de Samuel s’adressait à tout Israël. Les Israélites marchèrent en guerre contre les Philistins et établirent leur camp près d’Eben-Haézer; celui des Philistins était à Aphek. 2 Les Philistins s’alignèrent en face d’Israël, la bataille devint générale, les Israélites furent défaits par les Philistins et laissèrent sur le champ de bataille environ quatre mille morts. 3 Le peuple étant rentré au camp, les anciens d’Israël se dirent: « D’où vient que l’Eternel nous a laissé battre aujourd’hui par les Philistins? Faisons venir ici, de Silo, l’arche d’alliance de l’Eternel, afin qu’elle soit au milieu de nous et nous assiste contre nos ennemis. » 4 Le peuple envoya donc à Silo, pour en ramener l’arche d’alliance de l’Eternel-Cebaot, qui trône sur les chérubins; là, près de l’arche d’alliance du Seigneur, étaient les deux fils d’Héli, Hophni et Phinéas. 5 Lorsque l’arche de l’alliance divine arriva au camp, tout Israël poussa une si grande clameur que le pays en trembla. 6 Les Philistins, entendant ces cris de joie, demandèrent: « Que signifie cette bruyante clameur dans le camp des Hébreux? » Et ils apprirent que l’arche de l’Eternel était arrivée dans le camp. 7 Et les Philistins eurent peur, parce qu’ils disaient: « Dieu est venu dans le camp », et ils ajoutaient: « Malheur à nous! Jamais auparavant pareille chose n’était arrivée. 8 Malheur à nous! Qui nous sauvera de la main de ces redoutables dieux? Oui, ce sont ces mêmes dieux qui frappèrent les Egyptiens de tant de plaies dans le désert. 9 Armez-vous de courage, soyez hommes, ô Philistins! Si vous ne voulez subir le joug des Hébreux comme ils ont subi le vôtre; soyez hommes et luttez! » 10 Et les Philistins attaquèrent, et les Israélites furent battus et s’enfuirent dans leurs tentes: ce fut une défaite considérable, trente mille hommes de pied périrent en Israël. 11 De plus, l’arche du Seigneur fut prise, et les deux fils d’Héli, Hophni et Phinéas, périrent aussi.

Laisser un commentaire