La Foi et la Politique: un mélange détonnant!

Luc 22 : 25 Jésus leur dit: «Les rois des nations dominent sur leurs peuples et ceux qui exercent le pouvoir se font appeler bienfaiteurs. 26 Que cela ne soit pas votre cas, mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus jeune, et celui qui commande comme celui qui sert.

Daniel 7 : 7, 17 Après cela, j’ai vu dans mes visions nocturnes une quatrième bête, redoutable, terrible et extraordinairement puissante. Elle avait de grandes dents en fer. Elle mangeait, brisait et piétinait ce qui restait. Elle était différente de toutes les bêtes précédentes et avait dix cornes…………Ces quatre bêtes énormes, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.

Daniel 7 : 13-14 Pendant que je regardais dans mes visions nocturnes, *quelqu’un qui ressemblait à un fils de l’homme est venu avec les nuées du ciel. Il s’est avancé vers l’Ancien des jours et on l’a fait approcher de lui. On lui a donné la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, les nations et les hommes de toute langue l’ont servi. Sa domination est une domination éternelle qui ne cessera pas et son royaume ne sera jamais détruit.

1 Jean 5 : 19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.

***********************************************************Je suis toujours étonné par la réaction de certains chrétiens quant à l’attitude à adopter par rapport à la politique. Tandis que certains expriment leur refus catégorique de se mêler à la politique d’autres veulent carrément conquérir le pouvoir politique pour asseoir progressivement le règne du  Seigneur Jésus…comme le préconise la doctrine du « Royaume maintenant ».

Cette immixtion des partis politiques dans l’assemblée de « ceux qui sont appelés hors du monde » pose problème ! L’appartenance politique affichée et revendiquée par des membres d’une assemblée est toujours source de division alors que la volonté du Seigneur Jésus pour son Eglise (comme pour l’église locale) est que tous soient UN (Jean 17) en s’efforçant de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix (Ephésiens 4). Comment une assemblée peut-elle rester unie ou en paix pour invoquer le même Seigneur alors que quelques jours auparavant les fidèles se sont invectivés, insultés voire se sont battus pour une différence d’opinion politique ??? C’est pourquoi dans la Parole, nous ne trouvons aucune prise de position du Seigneur Jésus, ni de l’Eglise primitive en soutien à un politique (roi, gouverneur, consul….). Les Juifs ployaient sous la domination Romaine à l’époque du Seigneur Jésus, mais IL n’a pas poussé le peuple à la révolte contre César, Il a plutôt recommandé de « donner à César ce qui est à César……. ».

 L’Eglise est appelée à prier pour les « autorités et pour tous ceux qui sont élevés en dignité… », et à désobéir à toute loi émanant d’une autorité quelconque qui s’oppose aux commandements de l’Eternel Dieu. Jean le Baptiseur en son temps avait dénoncé l’adultère inceste d’Hérode et s’était opposé à  lui lorsque ce dernier avait pris la femme de son frère Philippe ce qui violait la loi sur les unions sexuelles et un mauvais exemple pour le peuple selon qu’il communément admis que l’exemple vient d’en haut  (Lévitique 18 :16 ; 20 :21 ; Marc 6 :18). L’Eglise étant décrite comme  la colonne et l’appui de la Vérité (mais, si je tarde,-afin que tu saches comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’assemblée du Dieu vivant, la colonne et le soutien de la vérité,1Timothée 3 : 15 ) devrait pleinement jouer son rôle sans s’acoquiner avec des politiciens qui l’utilisent le plus souvent pour arriver à leur fin. C’est ainsi qu’il est tendance aujourd’hui de voir plusieurs dictateurs Africains prendre pour conseillers « spirituels » des pasteurs lesquels se contentent le plus souvent de prendre leur « salaire » et de jouir de leur position considérée comme une bénédiction sans véritablement influer sur la politique injuste et répressive de son protégé. Ces « pasteurs » ou « prophètes »  doivent savoir qu’ils sont aussi comptables de la politique de ce dernier selon qu’il est écrit dans 1 Timothée 5 :22 « Ne pose les mains sur personne avec précipitation et ne t’associe pas aux péchés d’autrui. Toi-même, garde-toi pur ».

Dans Matthieu 20 et Luc 22 le Seigneur Jésus qui « sait de quoi nous sommes faits » révèle la face sombre des autorités humaines, lesquelles se soucient d’abord de conserver leur pouvoir au lieu de chercher le bien-être du peuple. Elles dominent le peuple – considéré comme inférieur-, et ne sont aucunement aux services de ce dernier. Malgré l’oppression et la mise en coupe réglée du peuple, ces chefs et dominateurs, corrompus et malveillants veulent par tous les moyens et par des réalisations pseudo sociales se faire passer pour des bienfaiteurs. Des exemples ne manquent pas dans nos pays où l’argent volé au peuple lui est distribué  au moment des élections. Des constructions sont faites mais restent inachevées ou ne fonctionnent plus après quelques années.

Esaïe 1 : 23 tes princes sont rebelles et compagnons de voleurs; chacun aime les présents et court après les récompenses; ils ne font pas droit à l’orphelin, et la cause de la veuve n’a pas accès auprès d’eux.

Voici un commentaire édifiant  tiré de la Bible Archéo sur les bienfaiteurs « Jésus mentionne le plaisir que prennent des dirigeants à se faire appeler « bienfaiteurs ».  Le mot bienfaiteurs du grec euergetes est un phénomène propre à la société gréco-romaine : les dirigeants et les personnes riches se forgeaient une réputation de philanthropie par des actes publics de générosité.

Dans la république romaine, les sénateurs rivalisaient pour le succès dans le cadre du cursus honorum «  la course des honneurs », la carrière emmenant un citoyen jusqu’au sommet du pouvoir romain, le rang de consul, en le faisant passé par les diverses fonctions publiques. Afin, d’augmenter sa popularité et de rallier les suffrages, un sénateur parrainait des jeux et spectacles, construisait des parcs et des temples, accomplissait divers gestes pour le bien public. Jules César s’est ainsi montré très généreux tout au long de son ascension vers le pouvoir. Jésus emploie le terme de bienfaiteurs avec une certaine ironie, et à raison. Si certains étaient mus par une sincère générosité, la pratique était le plus souvent motivée par l’intérêt politique personnel. Elle pouvait même être financée par les lourds impôts imposés aux provinces ou par la corruption.de plus, ces bienfaiteurs attendaient souvent en retour une attitude de soumission de la part de ceux qu’ils prétendaient avoir vouloir aider ».

Poussés par l’orgueil, certains de ces tyrans, des êtres ayant un cœur de « bête » comme décrit dans Daniel, s’affublent de titres ronflants comme timonier national, guide de la nation, père de la patrie…. tout en massacrant les opposants et museler toute contestation. D’autres n’hésitent pas à blasphémer contre le Très-Haut en détournant des cantiques qui LUI sont dédiés….c’est ainsi que des cantiques sont modifiés pour chanter les louanges du président avec le nom  de ce dernier à la place du Nom de l’Eternel. Dans la Bible c’est à dessein que les empires, les rois et autres chefs des nations sont présentés sous la forme de bêtes cruels incapables de faire le bien  (Daniel 7 ) par opposition au Messie Jésus, le Roi des Rois, présenté comme le Fils d’Adam (l’Humain) à qui appartient la domination éternelle.

Aucun régime n’a les mains blanches, elles sont toutes tachées du Sang de plusieurs innocents !!!

Jérémie22 : 3 Ainsi dit l’Éternel: Pratiquez le jugement et la justice, et délivrez de la main de l’oppresseur celui qui est pillé; et n’opprimez pas, ne violentez pas l’étranger, l’orphelin, et la veuve, et ne versez pas le sang innocent dans ce lieu.

Comme le disait Jacques ELUL, la politique, c’est le domaine du diable, et si quelqu’un souhaite aller très loin en politique il sera bien obligé à un moment donné de se prosterner devant le maitre de ce monde, c’est-à-dire le diable selon 1 Jean 5 : 19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.

L’Eglise dans son essence n’est pas une réalité terrestre mais céleste  dont le Chef est le Seigneur Jésus (Ephésiens 4). C’est Lui notre président, notre Roi, car en naissant d’en haut (de nouveau) nous changeons d’identité, de « nationalité », et nous devenons membres du Royaume de l’Eternel Dieu qui en est le Chef Suprême. La Bible rend témoignage que nous ne nous appartenons plus à nous même donc avant de faire quoi et ce soit dans ce bas monde où nous sommes étranger nous devons en référer au Chef dont nous dépendons. Nous devons imiter notre modèle qui faisait tout selon ce qu’il voit faire au Père (Jean 5 : 30 ;  8 :28 ; 14 :10 ). En outre, Si l’Eglise des Actes 4 : 32 devrai voter elle voterait  comme un seul homme pour un seul homme puisqu’elle n’était « qu’un cœur et qu’une âme ».

Les croyants en Jésus (Yeshoua) ne doivent pas soutenir un parti politique ni un candidat à un poste politique si nous n’avons pas reçu l’ordre express du Seigneur Jésus car le Monde entier est sous la domination du Diable. Si une assemblée se livre à ce petit jeu, notamment en Afrique où les clivages ethniques sont encore assez forts dans les assemblées, il n’y aura plus de cohésion, ni d’unité donc c’est la mort assurée de cette assemblée. Si un croyant soutien un président et défend sa politique qu’il sache qu’il est aussi comptable de cette politique. Il n’y a pas longtemps certains chrétien se sont repentis d’avoir voté pour le président Français qui a promulgué le « Mariage pour Tous »….si ces croyants s’étaient référer au Seigneur Jésus ils auraient reçu la conviction de ne pas voter pour Lui. Faisons usage de discernement et réglons nos actions selon la Parole De Dieu. La Vie Dans le Messie Jésus n’est pas une religion mais c’est un comportement, un mode de vie et c’est pour cela que notre intelligence est renouvelée à notre nouvelle naissance et continue de l’être  au fur et à mesure que le Messie Jésus grandi en nous.

Ecoutons la fin du discours :

Proverbe 24 :11 Délivre ceux qu’on traîne à la mort, retiens ceux qu’on amène tout tremblants pour les tuer! 12 Si tu dis: «Ah, nous ne savions pas!» celui qui évalue les cœurs n’a-t-il rien compris? Celui qui veille sur toi ne sait-il pas tout? Il paiera à chacun le salaire de ses actes.

Laisser un commentaire