LE SYSTÈME PYRAMIDAL.

Le Seigneur Jésus « Yeshoua » fit une dernière recommandation à ses disciples en disant dans l’évangile selon Jean, chapitre 13 : 34-35 « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres ».

L’amour – versé dans nos cœurs par l’Esprit- Saint – est un attachement « affectif » qui pousse les disciples à chercher une proximité physique, psychique et spirituelle. C’est un lien puissant qui assure la cohésion, la cohérence et la communication dans un groupe hétéroclite et sans hiérarchie des fonctions. Il n’est pas seulement affectif, il a aussi une dimension qui fait intervenir la volonté c’est pour cela que le Seigneur nous donne le commandement d’aimer.

Le Seigneur sait que l’amour agit comme un facteur majeur dans tout groupe humain et   il doit occuper une place centrale dans l’Eglise. Il est l’ingrédient indispensable qui fonde l’appartenance à l’Eglise construite sur la Pierre Angulaire (Yeshoua) et composée de personnes (des pierres vivantes, nées d’haut) de différentes origines sociales, ethniques, culturelles…, dont Yeshoua le Messie est le Chef.

L’amour est comme un « liant » qui relie toute les parties de l’édifice ensemble et si il en vient à manquer, la gouvernance de l’Eglise se calque sur le modèle oppressif, hiérarchique, païen dit « pyramidal » pour assurer un tant soit peu une certaine unité (de façade) selon qu’il est écrit dans Matthieu 20 : 25-26  « Et Jésus, les ayant appelés, leur dit: Vous savez que les princes des nations les dominent, et que les grands leur commandent avec autorité. Mais il ne doit pas être ainsi parmi vous…….. ».

L’amour crée l’unité (avec les différents ministères et dons) qui permet à tout le corps de fonctionner d’une manière harmonieuse.  Cependant « unité » ne veut pas dire « Uniformité ou fusion » ! L’uniformité implique un nivellement des personnes, une négation de chacun dans son être unique*. C’est le principe du système dit pyramidal qui permet de contrôler facilement le « troupeau » comme au temps de Nimrod qui le premier a voulu réaliser l’uniformité de l’humanité.                                                                                         La fusion implique l’effacement de l’un dans l’autre et par l’autre. Alors que dans l’unité il n’y a ni nivellement, ni effacement. L’unité ne se conçoit que dans le respect des personnes et des différences*. La disparition progressive de l’amour à favoriser l’introduction du système pyramidal avec une hiérarchisation de l’église organisée pour faciliter le contrôle de la masse et pour assurer un semblant de cohésion entre les différents membres. De même la disparition progressive de l’Esprit Saint dans l’église organisée à amener à la mise en place de rituels pour conserver une certaine pitié.

Dans l’Eglise, la vraie, le croyant est libre mais aucun membre n’est indépendant, tous sont interdépendants puisque chaque pierre est taillée et positionnée en fonction des autres pierres pour assurer la cohésion et la solidité de toute l’édifice. L’Eglise n’est pas limitée à la dénomination ou au mouvement de chacun, ce qui fait que la sœur qui loue le Seigneur à Tombouctou participe à la même communion en Yeshoua que la sœur qui prie à Moscou, et le frère qui intercède à Paris est en communion avec le frère qui adore à Nagazaki. Chaque personne est à son poste et exerce son ministère et ses dons dans l’amour, dans l’unité, dans la complémentarité et dans la soumission (humilité) aux autres : Ephésiens 4 : 1-32. L’Eglise n’est pas une œuvre humaine ou une structure terrestre mais elle est d’abord une réalité céleste (le croyant en Yeshoua nait d’abord d’EN HAUT) et c’est sur cette Eglise « Célesto-Terrestre » que règne le Messie Yeshoua selon Hébreux 12 : 22-24 Au contraire, vous vous êtes approchés du mont Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et ses dizaines de milliers d’anges en fête, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans le ciel. Vous vous êtes approchés de Dieu qui est le juge de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus, qui est le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang purificateur porteur d’un meilleur message que celui d’Abel. C’est quelque chose qui dépasse notre entendement…. Car si quelqu’un sur cette terre se déclare comme chef de l’Eglise il faudrait qu’il soit capable « d’ouvrir le livre et les sept sceaux » selon Apocalypse 5 : 2-9, or Seul « le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux ». Apocalypse 5 : 5.

Le système dit pyramidal est la négation même de la prière du chef de l’Eglise, le Seigneur Yeshoua « afin qu’ils soient un comme nous sommes un…. » Jean 17 : 1-26.

La véritable Eglise, le corps du Messie (Christ) est pour le moment invisible et Seul le Seigneur Yeshoua connait ceux qui lui appartiennent !  Efforçons-nous donc d’entrer dans sa bergerie et soyons des brebis qui L’écoutent, Le suivent et Lui obéissent. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur Tout-Puissant, 1 Corinthiens 6 : 17-18.

Que l’Eternel Dieu nous garde.

*Le récit des origines dans la Bibles. Emeth Editions.

Frère Laurent

Laisser un commentaire