VA SANS CRAINTE!

Matthieu 8 : 23-27 Ensuite il entra dans la barque, et ses disciples le suivirent.  Et il s’éleva tout à coup une grande tourmente sur la mer, en sorte que la barque était couverte par les flots ; mais il dormait.  Et ses disciples, s’approchant, le réveillèrent, et lui dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons.  Et il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de petite foi (De petite foi, croyant trop faiblement) ? Et s’étant levé, il parla avec autorité aux vents et à la mer, et il se fit un grand calme.  Et ces gens-là furent dans l’admiration, et ils disaient : Quel est cet homme, à qui les vents mêmes et la mer obéissent ?

Psaumes 50 : 15 Et invoque-moi au jour de la détresse : je te délivrerai et tu me glorifieras.

Psaumes 89 : 10 Tu domines sur l’orgueil de la mer ; quand ses vagues s’élèvent, toi, tu les apaises.

Va sans crainte! 18/01/2021

 Cet écrit complète l’audio ci-dessus. bonne écoute et que l’Eternel Dieu te bénisse!

Débuter une année nouvelle est toujours source d’incertitude pour les uns et source d’inquiétude pour les autres! Une nouvelle année peut être comparée à un long chemin dans lequel tu t’engage sans savoir si tu arriveras au bout ou à un bateau (nom générique des embarcations susceptibles de naviguer sur les voies intérieures ou en mer) que tu prends pour une destination précise sans savoir si tu auras une mer calme ou démontée…. Rien n’est écrit d’avance !  De la même manière qu’une mer, ou une étendue d’eau est en perpétuel mouvement, les jours, les semaines et les mois d’une année se succèdent et ne se ressemblent pas. Tu peux passer du plat à une géographie plus accidentée sur le même chemin  et durant une traversée, la météo peut devenir capricieuse et la mer mouvementée, une avarie moteur peut survenir, des vents violents voire des tempêtes peuvent malmenés le bateau et mettre en danger la vie de l’équipage.  Ainsi au cours d’une année des imprévus heureux ou douloureux peuvent survenir, des changements brusques et inattendus voire violents …. Dans tous les cas, personne ne sait ni ne maitrise les évènements qui surviennent au cours d’une année, même pas le gouvernement d’un pays! L’équipage d’un bateau n’a pas non plus la maitrise totale des phénomènes maritimes et la personne qui aborde un chemin ne sait pas à l’avance comment va se dérouler sa marche. Donc personne ne maitrise le calendrier de sa trajectoire dans une année et dans ce monde, les écritures le confirment dans Jérémie 10 23 « Je sais, Eternel, que l’être humain n’a pas autorité sur la voie qu’il suit. Ce n’est pas à l’homme qui marche de diriger ses pas ». et dans Jérémie 1:5 « Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu naisses, je t’avais consacré, je t’avais désigné prophète pour les nations« .

A chaque année civile, des milliers de personnes de part le monde formulent des vœux et prennent des résolutions dans l’euphorie de la fête sans être certain qu’ils se réaliseront. D’autres personnes plus inquiètes et versées dans des pratiques religieuses font des sacrifices afin de conjurer le mauvais sort. Cette coutume de formulation de vœux au commencement d’une année nouvelle est très ancienne puisqu’elle remonte à – 2000 JC à Babylone, la mère de toutes les abominations. Après les Babyloniens, les Romains par Jules César en – 45 JC fixent la célébration du nouvel an en janvier (le mois de Janus) en honneur de la divinité à deux visages Janus, l’un tourné vers le passé et l’autre vers le futur. Les Babyloniens, les Egyptiens, les Romains et tous les peuples idolâtres d’aujourd’hui s’adonnent à diverses pratiques au commencement du nouvel an pour conjurer le mauvais sort et implorer leurs divinités par des vœux  et des incantations, n’ayant aucune assurance quant à la suite des évènements qui marqueront l’année.  Seul, L’Eternel Dieu, le Maître des temps et des circonstances, est souverain sur son Monde et domine sur les éléments de sa création selon qu’il est écrit dans Psaumes 46 : 9-12  «Arrêtez, et sachez que je suis Dieu! Je domine sur les nations, je domine sur la terre.»  L’Eternel, le maître de l’univers, est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une forteresse. Et dans Esaïe 46 : 10 Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore mis en œuvre. Je dis: «Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire.»

Dans Matthieu 8, le Seigneur Jésus (Yéshoua) après une série de guérisons et de miracles prodigieux, invite ses disciples à prendre un bateau pour traverser la mer de Galilée. L’embarquement dans ce bateau peut être comparé à une année nouvelle ou à un chemin que l’on emprunte puisqu’il y a un point de départ et un point d’arrivée ! Le mouvement plus ou moins important de la mer, les vents, les tempêtes et tout autre phénomène maritime fâcheux peuvent être comparés aux soubresauts, aux événements imprévus et autres catastrophes qui surviennent au cours d’une année. Mais avant d’aller plus loin,, il est important de souligner que plusieurs verbes (monter, suivre, élever, approcher, réveiller, sauver, se lever, menacer, avoir, étonner ) utilisés dans ce récit sont conjugués à l’Aoriste ou Aoriste second (le concept du verbe ne fait pas référence au passé, présent, ou futur), un temps intemporel, qui n’existe pas en Français, pour  nous signifier que cet évènement a une portée prophétique  et concerne les disciples du passé, présent et futurs jusqu’à ce que le Seigneur Yéshoua revienne ! 

Le Seigneur Yéshoua entre le premier dans le bateau pour donner le signal du départ et ses disciples le suivent. Pourquoi l’Esprit-Saint a donné cette précision ? Pour exhorter les disciples de tous les temps à ne pas devancer le Maître dans leurs actions, comme Il le dit Lui-même par rapport au Père « que je ne fais rien de moi-même, mais que, selon que le Père m’a enseigné……).  C’est à toi de le suivre et non le contraire ! Le Seigneur Yéshoua, le Messie n’est pas ton « garçon de course » puisqu’il est de coutume de commander au Maitre et de lui donner sa liste de course selon les principes de « l’évangile de prospérité ». Certains ont même franchi le rubicond en déclarant que le Fils de l’homme est allé à la croix pour les enrichir (matériellement). Le Seigneur nous devance dans chaque situation et nous invite à le suivre comme un disciple discipliné. Le succès est garanti lorsqu’un projet est initié, conduit et finalisé par le Seigneur Yéshoua sous la guidance de l’Esprit-Saint. Pas la peine d’organiser des « nuits de la traversée » pour demander au Seigneur de bénir ton portefeuille ou un billet de banque et de sortir ta liste de souhaits pour cette nouvelle année.  

Le bateau avance doucement lorsque soudain une tempête ou un vent violent se met à souffler.  Le mot grec utilisé est « Seismos » ce qui a donné le mot séisme en français, il s’agit d’une secousse violente comparable à un tremblement de terre. Cette tempête soudaine a entrainé la formation de vagues impressionnantes qui ont failli submerger le bateau. Devant un tel spectacle, les disciples sont saisis d’épouvante malgré que plusieurs d’entre eux sont des pécheurs chevronnés. Cependant, confrontés à la mort, ils ont complètement perdu leur capacité et leur adresse selon l’expérience décrite dans le Psaume 107 : 25-27 « D’un mot, il a fait souffler un vent de tempête qui a soulevé les vagues de la mer.  Ils montaient vers le ciel, ils descendaient dans l’abîme, ils étaient angoissés face au danger ; saisis de vertige, ils titubaient comme un homme ivre, et toute leur habileté était réduite à néant ».  Je comprends leur peur…elle contraste avec le calme voire le sommeil du Seigneur Yéshoua, celui en qui, par qui et pour qui tout a été créé (Colossiens 1 : 16-18).  Le verbe traduit par dormir est « Katheudo », il a vingt occurrences dans le NT et est conjugué à l’imparfait, ce qui exprime généralement une action continue, linéaire, inachevée ou répétée. Cette tempête qui est une épreuve de la foi est survenue comme un « coup de tonnerre dans un ciel serein » et de telles « tempêtes » l’année nouvelle ne sera pas exemptes ! Le Seigneur est dans le bateau, mais cela n’a pas empêché la tempête de survenir puisque toutes choses concourent au bien des disciples et de tous ceux qui croient en Lui.      Tu es dans le Messie Yéshoua et IL est en toi par l’Esprit Saint, mais cela ne va pas bloquer certains imprévus douloureux, ou des « coups de tonnerre » dans ta vie, mais avec tes difficultés IL viendra Lui-même t’assister et te donnera les ressources nécessaires pour t’en sortir.  Le séjour des compagnons de Daniel dans la fournaise est un exemple frappant ce que confirme Esaïe 43 :2 « Si tu traverses de l’eau, je serai moi-même avec toi ; si tu traverses les fleuves, ils ne te submergeront pas. Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas et la flamme ne te fera pas de mal ». Notre Père n’empêche pas, le plus souvent les problèmes ni les conséquences de nos inconséquences de nous atteindre mais IL nous assiste, nous pardonne lorsque nous nous repentons et nous donne la grâce et la force de triompher en Yéshoua et par Yéshoua ! Ainsi nous découvrons chaque jour à travers nos épreuves une autre « face » de l’Eternel notre Père qui est dans les cieux. Le fait que les disciples soient confrontés à cette situation leur a permis de mieux connaitre le Messie et de faire l’expérience de son autorité sur les éléments de la nature ! Les épreuves sont nécessaires pour l’affermissement de notre foi, pour la révélation et la connaissance du Messie.  Prions que l’Eternel nous donne un esprit de sagesse et de révélation qui nous le fasse connaître. Si nos prières et nos supplications restent parfois sans réponses, ne paniquons pas ! Sachons que notre Seigneur ne dort ni ne sommeil, il attend juste que nous mettions en action notre foi ! Au cours de cette année nouvelle des événements soudains et tempétueux, des « secousses » et des « tremblements de terres » viendront certainement dans le monde et peut être dans nos vies. Ces évènements poussés par l’ennemi de nos âmes essayeront de nous subjuguer, de nous couvrir ou de nous dominer comme les vagues de la mer ont failli couvrir le bateau, mais nous avons un Sauveur insubmersible qui n’échoue jamais ! Psaumes 121 : 4-8 Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël.  L’Eternel est celui qui te garde, L’Eternel est ton ombre à ta main droite.  Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit.  L’Eternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ; L’Eternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.

Les disciples paniqués et ayant perdu tout repère (alors qu’ils pouvaient prier le Père !), appellent le Seigneur à l’aide. Ils auraient pu garder simplement le calme sachant que la présence du Messie dans le bateau est la garantie qu’ils ne sombreront pas dans les flots. Mais la peur leur ayant fait perdre tout discernement, ils étaient dans l’incapacité de saisir la valeur du Seigneur Yéshoua malgré les miracles et guérisons extraordinaires qu’ils ont vécu quelques jours auparavant. La peur étouffe vraiment la foi et voile notre discernement spirituel !  Si tu es dans le Messie, tu n’as rien à craindre ! C‘est comme quelqu’un qui est dans un avion, si l’avion vole il vole aussi et jouie de tous les droits que lui donne le fait d’être dans l’avion. En Yéshoua nous avons tout selon Ephésiens 1 :3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Yéshoua le Messie, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes, par le Messie ». Ce sont des bénédictions pour l’éternité ! il n’est donc pas nécessaire de faire des vœux au début de chaque année civile ou une liste de bénédictions, c’est de l’incrédulité ! Car ce sont les païens qui font de telles choses, ayant l’intelligence obscurcie par le prince de la puissance de l’air ; mais nous, notre Père céleste nous a déjà fourni toutes les provisions en Yéshoua. Cherchons premièrement le royaume de Dieu, c’est-à-dire Yéshoua, pratiquons la justice, aimons les saints, et marchons humblement dans l’obéissance avec notre Dieu. Ne soyons donc point en souci et ne tremblons pas devant la fureur de l’ennemi, Yéshoua, le lion de la tribu de Juda l’a vaincu et l’a livré publiquement en spectacle ! Les disciples avaient tous les avantages que leur confère la présence du Seigneur dans le bateau mais ils n’en étaient pas conscients et manquaient de confiance en Lui.  Ils le connaissaient, mais ils ne semblaient pas avoir cerné et discerné sa véritable identité comme l’exprime Esaïe 9 : 6 (5) Car l’enfant nous est né, le Fils nous a été donné, et l’empire a été posé sur son épaule, et on appellera son nom, l’Admirable, le Conseiller, le Dieu Fort et puissant, le Père d’éternité, le Prince de paix.

Et toi ?

Aux cris de détresse et à la panique des disciples, le Seigneur Yéshoua répond en les ramenant à l’ingrédient indispensable à toute relation avec l’Eternel Dieu : la Foi, or, sans la foi il est impossible de lui plaire ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu est, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le recherchent. Hébreux 11 :6. La foi « ‘Emuwnah » en hébreu veut dire: Fermement, fidélité, constance, le devoir accompli, confiance; Elle a trois axes l’écoute de la Parole d’Elohim ( Deut 6:4; Romains 10:17), le dialogue (prière 2 Chro7:14; Marc 11:24 ) et l’action ( jacques 1:22, Levitique 25:18). Avoir la foi c’est le fait d’avoir une confiance totale en l’Eternel Dieu et de se mettre au même diapason que sa Parole, c’est à dire au même diapason que Lui quelque la situation! La réponse des compagnons de Daniel au roi Nébucadnetsar est édifiant:  Shadrak, Méshak et Abed-Nego répliquèrent au roi Nebucadnetsar: «Nous n’avons pas besoin de te répondre là-dessus.  Notre Dieu, celui que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ton pouvoir, roi.  Et même s’il ne le faisait pas, sache, roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous n’adorerons pas la statue en or que tu as dressée.

Après ce recadrage nécessaire, le Seigneur se lève (position d’autorité !), estime le danger et ramène un grand calme ( # grande tempête) en parlant avec autorité (Epitimao = estimer,  réprimander, censurer)  au vent,  à la mer et à celui qui tirait les ficelles dans l’ombre. 

Alors, pas de panique ! Souviens-toi que l’Eternel Dieu est grand ! Dans les mauvais jours où s’obscurcissent la lumière et qu’un nuage sombre occulte ton avenir, crie à Lui sans te lasser. L’Eternel Dieu seul peut remplir ta vie de sa joie et de sa louange que le monde ne connait pas.

Les disciples sont fortement émerveillés et dans l’admiration (Thaumazo = étonner, étonné de, étonnement, merveille, crainte, être dans l’admiration, admirer) et constatent que le Messie a autorité sur les éléments de la nature et que rien ne Lui est impossible. Cette intervention du Seigneur Yéshoua après l’épreuve de foi subie par les disciples, a eu pour résultat la louange, la gloire et l’honneur selon qu’il est écrit dans le Psaumes 107:30-31 Ils se sont réjouis de ce qu’elles s’étaient apaisées, et l’Eternel les a conduits au port désiré. Qu’ils louent l’Eternel pour sa bonté et pour ses merveilles en faveur des hommes!  Qu’ils proclament sa grandeur dans l’assemblée du peuple et qu’ils le célèbrent dans la réunion des anciens!

Qu’il en soit ainsi pour toi aussi cette année et les suivantes quel que soit ce que l’Eternel permettra, tout en sachant que « Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin ». Celui qui n’a pas la foi n’a pas de réponses !  Et celui qui a la foi ne pose pas de questions (un sage juif rescapé de la shoah) !  le juste vit par la foi et par sa foi, même s’il ne comprend pas tout ! Il sait et a foi que l’Eternel Dieu écrit droit avec des lignes courbes.

Et maintenant, voici ce que dit l’Eternel, celui qui t’a créé, celui qui t’a façonné dans le Messie Yéshoua : N’aie pas peur, car Il t’a racheté par le sacrifice de son Fils. Il t’a donné un nom et tu Lui appartient ! Esaïe 43 : 1.  Reste donc calme et serein, ton miracle est en chemin ! Alors, veux tu vivre par la foi ? Veux tu dominer sur la peur et ses manifestations ? Alors, va au Messie Yéshoua tel que tu es. Ne traîne pas. Ne te laisse pas distraire par aucune situation, ni par personne. Ne promène pas des regards inquiets et médite les Ecritures et met les en action!

Maranatha!

Laisser un commentaire