NI OMBRE DE VARIATION!

Ecclésiaste 1: 9 Ce qui a été, c’est ce qui sera; ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, et il n’y a rien de nouveau sous le soleil.  Ecclésiaste 3:15 Ce qui est, a déjà été, et ce qui doit être a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

Je suis convaincu que l’esprit où l’onction d’Élie sera relâchée (Au fait il l’est déjà depuis plusieurs années) avant le retour de Yéshoua.  Le prophète Élie, un réformateur, a été suscité par l’Éternel à une période où le peuple d’Israël s’était éloigné de la vraie foi transmise par Moïse, mais également du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, les pères fondateurs du peuple entré en Canaan. Chacun faisait ce qui lui plaisait en mettant en place différentes types d’adorations. La foi en l’Eternel (YHWH) n’était plus au centre de la vie des Israélites, puisque certaines personnes du peuple ont pris pour dieu les divinités des peuples d’alentour. Elie était donc chargé de ramener le peuple à la véritable adoration c’est à dire à la foi des pères de la foi.  De même, avant la première venue de Yéshoua, le judaïsme de l’époque s’était éloigné avec l’apparition de plusieurs branches ou « sectes » qui se disputaient les unes contre les autres.  Jean baptiste sur qui reposait l’esprit et la puissance d’Elie avait pour mission de préparer le peuple et d’harmoniser la foi du peuple de l’époque avec tout ce qui a été révéler antérieurement c’est à dire la venue du messie. Cette mission est bien définie et clarifiée dans l’évangile de Luc et dans le témoignage que lui a rendu Yéshoua. Luc 1: 16-17 Il convertira plusieurs des enfants d’Israël au Seigneur leur Dieu,  Et il marchera devant lui dans l’esprit et avec la vertu d’Élie, pour tourner les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé. Matthieu 11: 14  Et si vous voulez recevoir ce que je dis, il est cet Élie qui devait venir. Depuis quelques années, l’onction d’Elie est de nouveau relâchée pour préparer l’Église et le monde au retour de Yéshoua, car comme au temps d’Elie et de Jean le Baptiseur, il existe beaucoup de confusions dans la « chrétienté, et dans le judaïsme actuel ! Il y a autant de dénominations que de doctrines, et autant d’école que de théologie, autant d’opinions que de personnes. Je n’oublie pas l’inimitié entre la « chrétienté » et le « judaïsme » qui semble être bâti contre la messianité de Yéshoua. Le retour aux racines hébraïques chez beaucoup de « Chrétiens » en fait partie.  Nous (La dernière génération) sommes les enfants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (ce n’est pas pour rien que Abraham est appelé le père de la foi), de Moïse, de Jérémie, de Pierre, de Paul…ect, en bref de tous nos devanciers en Yéshoua qui sont en quelque sorte nos pères dans la foi. Cette dernière onction sera plus puissante selon qu’il est écrit dans Jean 14.12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père.

Laisser un commentaire