APPELÉS MAIS NON APPROUVÉS!

Matthieu 22: 1-14 ; Alors Jésus prenant la parole, leur parla encore par similitudes, disant:  Le Royaume des cieux est semblable à un Roi qui fit les noces de son fils.  Et il envoya ses serviteurs pour appeler ceux qui avaient été conviés aux noces; mais ils n’y voulurent point venir.……….  Puis il dit à ses serviteurs: Eh bien! les noces sont apprêtées, mais ceux qui y étaient conviés n’en étaient pas dignes.  Allez donc aux carrefours des chemins, et autant de gens que vous trouverez, conviez-les aux noces.……… Et le Roi étant entré pour voir ceux qui étaient à table, il y vit un homme qui n’était pas vêtu d’une robe de noces. Et il lui dit: mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir une robe de noces? et il eut la bouche fermée.  Alors le Roi dit aux serviteurs: liez-le pieds et mains, emportez-le, et le jetez dans les ténèbres de dehors; là il y aura des pleurs et des grincements de dents.  Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

Cette parabole est un reproche du Seigneur Jésus (Yéshoua) aux pharisiens et aux érudits de son époque, mais comme toute la parole de l’Eternel Dieu elle a une portée prophétique……donc elle est encore d’actualité et nous devons tous y prêter une attention particulière au moment où le monde aborde son dernier virage……

Tout le monde est appelé au Salut quel que soit son apparence, sa culture, sa condition sociale ou son histoire. L’Eternel Dieu invite tout le monde à venir au salut, à quitter « les places », « les rues », les chemins » et « les carrefours »… en bref  à quitter tout ce qui peut nous paraitre important dans ce monde pour venir dans sa maison, participer aux noces de son Fils.  Les premiers privilégiés auxquels Il s’est adressé ont rejeté son invitation, alors l’Eternel Dieu s’est tourné vers un monde « tout venant » mais sans abaisser son standard. Il n’y a pas d’exception culturelle au salut offert par l’Eternel Dieu au travers du Messie Yéshoua !  Tous ceux qui sont appelés ou invités doivent revêtir « l’habit de noce », ils doivent passer par la nouvelle naissance en Jésus, être scellés par le Saint-Esprit et « revêtir le Messie ». Ce n’est pas parce que tout le monde est invité sans distinction que les gens doivent se conduire avec désinvolture une fois la « porte » de la maison du Roi franchie, mais ils doivent faire attention à garder leur robe de cérémonie, une robe de « fin lin », qui représente les œuvres justes des saints. C’est le Roi qui fixe les critères

que doivent remplir ceux qui sont admis aux noces de son Fils et non les invités ! La religion fait croire le contraire, puisqu’elle prétend connaitre ce qui plait à l’Eternel Dieu et la « recette » pour  être admis en sa présence.

 Peut-être que « l’ami » en question qui n’a pas la robe de noce est très bien habillé, un habit somptueux, bien parfumé et de qualité, cependant, il est rejeté dans les ténèbres parce que la lumière qui émane du Roi a dévoilé ses œuvres mauvaises. Ecclésiaste 7 : 1 Une bonne réputation vaut mieux que le bon parfum. C’est curieux que les autres ne lui aient pas fait la remarque sur son habillement… peut être que sûr de lui-même (orgueil) il les a fait taire. Mais il sait pertinemment qu’il n’est pas en règle puisqu’il est resté sans voix à la question du Roi. Le chrétien qui marche selon sa propre volonté est conscient de sa désobéissance, mais se fourvoie lui –même par de faux raisonnements en comptant sur l’amour de l’Eternel Dieu ou en méprisant la vérité « Dieu a-t-il réellement dit ? »

Chers frères et chères sœurs considérons la miséricorde du Roi dans sa déclaration : Allez donc dans les carrefours et invitez aux noces tous ceux que vous trouverez, et sa sévérité lorsqu’Il dit :  Alors le roi dit aux serviteurs : ‘Attachez-lui les pieds et les mains, emmenez-le et jetez-le dans les ténèbres extérieures, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Nombre 14 : 18 L’Éternel est lent à la colère et abondant en grâce ; il pardonne l’iniquité et le forfait ; mais il ne tient point le coupable pour innocent….

Dans la version parole vivante, on parle « d’invités » et « d’admis », cela nous explique que c’est par ton comportement que tu seras admis ou rejeté ! La parabole nous présente un homme que le Roi nomme affectueusement « mon ami » était assis aux noces sans gêne tout en sachant qu’il n’avait pas mis sa robe de noce (par mépris ou par familiarité ??) alors que tous les autres invités avaient pris soin de revêtir leur robe. Il ne craignait donc pas le Roi comme les premiers invités ou il comptait peut-être sur « la compréhension du Roi » comme beaucoup de chrétiens aujourd’hui qui disent que l’Eternel Dieu « comprend » leur péché ou leur vie de « patachon » et comptent sur une soi-disante « couverture pastorale ».

L’Eternel Dieu exige une Eglise « sans ride ni tâche », une Eglise sainte, ainsi nous devons nous efforcer à rester « connecter » au Seigneur Yéshoua en mettant en pratique la Parole sous la guidance de l’Esprit Saint, sinon, nous serons , comme ce pauvre Monsieur « mon ami »  jeté dans les ténèbres du dehors selon qu’il est écrit : Matthieu 7.21 Pour entrer dans le Royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire: Seigneur! Seigneur ! Il faut accomplir la volonté de mon Père céleste. Le Seigneur Yéshoua a dit que la porte de son royaume est « étroite », le « chemin resserré » et « qu’ils sont peu nombreux ceux qui les trouvent ». Alors frères et sœurs dans le Messie Yéshoua persévérons en Lui quel que soit les situations, bonnes ou mauvaises, afin d’affermir notre admission !

Le verset 14 « Car, beaucoup sont invités, mais ceux qui sont admis b sont peu nombreux » fait écho à Deutéronome 31 : 10 -13 : Il leur dit: « Tous les sept ans, l’année où vous supprimerez les dettes, vous lirez cette loi pendant la fête des Huttes. Vous la lirez à haute voix à tous les Israélites qui viendront devant le l’Eternel votre Dieu, dans le lieu qu’il aura choisi. Et tous l’écouteront…… Vous réunirez le peuple, les hommes, les femmes, les enfants et les étrangers installés chez vous. Ainsi, ils entendront cette lecture, ils apprendront à respecter l’Eternel votre Dieu et à obéir à toutes les paroles de cette loi. Les enfants qui ne la connaissent pas encore l’entendront aussi. Ainsi, ils apprendront à respecter l’Eternel votre Dieu pendant tout le temps où vous vivrez dans ce pays que vous allez posséder, de l’autre côté du Jourdain. ». L’Eternel Dieu demande à Moise de rassembler tout le peuple sans distinction, même les étrangers et les enfants pour écouter la Torah, la Loi ou l’enseignement de l’Eternel Dieu. Pourquoi ??? Afin qu’ils apprennent à la mettre en pratique. Il n’y avait pas de dérogation. Tous sont appelés à se rassembler à une période donnée pour entendre la Torah de l’Eternel Dieu et à la mettre en pratique, c’est-à-dire à marcher dans cette voie (la Torah= chemin = enseignement) tous les jours de leur vie dans le pays de Canaan. Tous sont appelés, mais peu mettrons en pratique la Torah, peu persévérons dans ce « chemin étroit et resserré ». Ils préfèreront « le chemin large et facile » proposé par les dieux cananéens. Selon qu’il est écrit dans Deutéronome 31.16, 20, 27 ; « Il dit à Moïse : « Tu vas bientôt rejoindre tes ancêtres. Ensuite, le peuple d’Israël va me trahir. Il servira les dieux étrangers qu’on adore dans le pays où il va entrer. Il va m’abandonner, il brisera ainsi l’alliance que j’ai établie avec lui……En effet, je vais faire entrer ce peuple dans la terre qui déborde de lait et de miel. Je l’ai promise par serment à leurs ancêtres. Ils mangeront autant qu’ils voudront, ils vivront bien. Ensuite, ils se tourneront vers d’autres dieux et ils les serviront. Ils me mépriseront, ils briseront mon alliance avec eux……En effet, je connais ta révolte et ton esprit réfractaire. Si vous vous révoltez contre l’Eternel pendant que je suis encore en vie au milieu de vous, combien plus le ferez-vous après ma mort. En effet, après la mort de Moise et la conquête du pays de Canaan une partie du peuple se tourne effectivement vers les divinités cananéennes malgré les miracles et les prodiges opérés en leur faveur par le Seul vrai Dieu, l’Eternel des Armées. Ce qui a fait dire à Josué une fois la conquête achevée : « Mais si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir: soit les dieux que vos ancêtres servaient de l’autre côté de l’Euphrate, soit les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Quant à ma famille et moi, nous servirons l’Eternel.» Jos 24.15.

Laisser un commentaire