ETROITE EST LA PORTE!

Matthieu 7.13-14 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.  

Si le Seigneur Yéshoua dit qu’il y a « peu qui trouvent cette porte qui mène à la vie » c’est que c’est vrai parce que Dieu PENSE CE QU’IL DIT ET DIT CE QU’IL PENSE.
La porte « étroite » est le chemin de l’obéissance où c’est Dieu qui dirige et qui « donne » les outils pour Lui obéir, même l’amour de L’Eternel Dieu est versé dans notre cœur par son Esprit afin que nous puissions l’aimer. C’est Lui qui produit en nous le vouloir et le faire ! Il est l’architecte et le constructeur de notre cheminement avec Lui par l’Esprit Saint. Nous voyons que dans l’organisation du culte au désert, l’Éternel a pris soin de fixer Lui-même les caractéristiques du culte qui lui est rendu pour montrer sa différence avec les idoles muettes que le peuple avait connu en Egypte (Mistraïm = étroit). Dieu n’a rien laissé « au hasard », tout ce qu’il a demandé à Moïse (Moshé) de mettre en place était pour le bien du peuple et non pour Lui. Il n’a pas besoin de sacrifice…mais le peuple en avait besoin pour ne pas être  purifié de ses péchés et pour ne pas tomber sous le jugement de l’Eternel Dieu. Que m’importe la quantité de vos sacrifices ? dit l’Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux, je ne prends aucun plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs, Esaïe 1 : 11-12.                                              C’est une grande différence entre l’Éternel Dieu et les idoles , Il ne laisse personne décider à sa place, contrairement aux idoles où c’est l’homme qui la « fabrique » et qui fixe les règles de cérémonie et chaque souverain invente une idole en accédant au trône, il n’est pas ainsi du Dieu d’Israël…Il  est établit pour l’éternité sans changement ni ombre de variation !

 Esaïe 44 : 15- 17 «  Ces arbres servent à l’homme pour brûler, Il en prend et il se chauffe. Il y met aussi le feu pour cuire du pain; Et il en fait également un dieu, qu’il adore, Il en fait une idole, devant laquelle il se prosterne. 16 Il brûle au feu la moitié de son bois, Avec cette moitié il cuit de la viande, Il apprête un rôti, et se rassasie; Il se chauffe aussi, et dit : Ha ! Ha! Je me chauffe, je vois la flamme ! 17 Et avec le reste il fait un dieu, son idole, Il se prosterne devant elle, il l’adore, il l’invoque, Et s’écrie : Sauve-moi! Car tu es mon dieu ! ».
Cette dimension a été ignorée par Nadab et Abihou , mais également par le Roi Saül  qui voulait manipuler ou « amadouer »  l’Eternel Dieu en LUI offrant des sacrifices alors que l’ordre était clair. Je pense qu’il a traité l’Éternel comme une « idole » comme si en voyant le nombre de bêtes à sacrifier, l’Eternel allait infléchir sa volonté ou changer d’avis et « obéir » en quelques sorte au désir du roi Saül. Nadab et Abihou peut être avaient voulu « démontrer » qu’ils pouvaient en tant que sacrificateurs faire descendre aussi le feu comme leur oncle et leur père. Ils voulaient « montrer » au peuple qu’ils sont eux aussi approuvés de d’Elohim. Mais l’Eternel est un Dieu souverain, même s’ils ne sont pas aller chercher « un feu » en dehors du camp, ils n’avaient reçu aucun ordre…ils voulaient simplement manipuler L’Eternel. Le « feu étranger » n’est pas aussi étranger que cela ! De même, toute personne qui souhaite « forcer la main de l’Eternel Dieu » pour rentrer dans un ministère, ou faire une œuvre quelconque en son Nom risque de passer par la porte large. Sur cette voie spacieuse, c’est l’homme qui décide, c’est le « ministère » qui fait son programme qui fait réussir Elohim. Il n’y a pas de contrainte, pas de renoncement, ni de reniement…tout marche et est prospère. Sur cette voie large et spacieuse l’Éternel Dieu est traité comme « une idole » puisque c’est l’homme qui le porte alors qu’IL  se suffit à Lui-même. C’est pourquoi le Seigneur Yéshoua nous avertit Matthieu 7 :21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Quand l’Eternel Dieu suscite quelqu’un Il dispose aussi les circonstances en sa faveur. Aujourd’hui, plusieurs serviteurs aiment plus l’œuvre du Seigneur que le Seigneur de l’œuvre.  Laurent

Laisser un commentaire