N’ABANDONNE JAMAIS!

Juges 8 : 1-21 Les hommes d’Ephraïm dirent à Gédéon: «Que signifie cette manière d’agir envers nous? Pourquoi ne pas nous avoir appelés, quand tu es allé combattre Madian?» Ils s’en prirent violemment à lui.  Gédéon leur répondit: «Qu’ai-je fait en comparaison de vous? Le peu qu’a pu grappiller Ephraïm ne vaut-il pas mieux que tout ce qu’a pu récolter la famille d’Abiézer?  C’est entre vos mains que Dieu a livré Oreb et Zeeb, les chefs de Madian. Qu’ai-je donc pu faire en comparaison de vous?» Lorsqu’il eut dit cela, leur colère contre lui s’apaisa. Gédéon arriva au Jourdain et le passa, ainsi que les 300 hommes qui étaient avec lui. Bien que fatigués, ils étaient toujours à la poursuite des Madianites.  Gédéon dit aux habitants de Succoth: «Donnez, je vous en prie, quelques pains aux hommes qui m’accompagnent, car ils sont fatigués et je suis à la poursuite de Zébach et de Tsalmunna, les rois de Madian.»  Les chefs de Succoth répondirent: «Zébach et Tsalmunna sont-ils déjà en ton pouvoir, pour que nous donnions du pain à ton armée?»  Gédéon répliqua: «Eh bien! lorsque l’Eternel aura livré entre mes mains Zébach et Tsalmunna, je déchirerai votre chair avec des épines du désert et avec des chardons.»  De là il monta à Penuel et il fit la même demande aux habitants de Penuel. Ils lui répondirent comme ceux de Succoth,  et il leur dit aussi: «Quand je reviendrai en paix, je démolirai cette tour.»…..

Les descendant d’Ephraïm, cousin éloigné de Gédéon, frustrés et blessés dans leur amour propre (orgueil)  s’en prennent violemment à lui en reprochant de ne pas les avoir  convoqué pour combattre la coalition Madianito-Amalécito-Cananéenne et de ne leur avoir laissé que des « miettes », c’est à dire les fuyards  de l’armée ennemie. Néanmoins, Gédéon leur répondit avec sagesse et les calmèrent en leur montrant que leur contribution (l’élimination des deux généraux Madianites) est plus importante que celle de sa propre famille, selon qu’il écrit dans Proverbes 15 : 1 «  Une réponse douce apaise la fureur, mais une parole blessante excite la colère ».  Tu  passes peut être inaperçu dans ton assemblée et tu n’as aucune position ou ministère comme ceux qui sont regardés comme des  « colonnes »  mais sache que ce que le Seigneur Jésus (Yeshoua), le chef de l’Eglise te permet de réaliser pour Lui est aussi importante que l’œuvre des frères et sœurs les plus en vue.  L’Esprit Saint (Ruach HaKodesh) n’a-t -IL pas dit  dans 1 Corinthiens 12 les versets 21-23 que  « les parties du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires, et celles que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur ». Ainsi notre Père prend soin de ses enfants considérés comme les moindres ! Que l’orgueil ne te pousse pas à vouloir prendre la place des autres mais contente toi d’approfondir  sous la guidance de l’Esprit ce que l’Eternel Dieu t’a confié. N’éprouve donc aucun ressentiment  à l’égard de  ton frère ou ta sœur qui est au service du Maître comme toi !  Tu es aussi important que lui, appelé  à être une « pierre vivante » à former avec d’autres une « maison spirituelle, un saint sacerdoce », qui offre chaque jour des victimes spirituelles, agréables à l’Eternel Dieu par Yeshoua le Messie, le Grand (Ha Gadol) Souverain Sacrificateur et Chef de cette maison spirituelle (1 Pierre 2 :5,9).

Gédéon, dégagé de ce piège qui aurait pu se transformer en guerre civile, se lance à la poursuite du reste de l’armée ennemie. Il aurait pu y renoncer puisque l’ennemi s’est retiré de son territoire et que ses frères d’armes sont fatigués et affamés. Mais  la promesse de l’Eternel est de délivrer totalement Israël de l’oppression de Madian et cette oppression durera tant que les Madianites peuvent encore mobiliser des combattants. Il  en est de même pour  chaque enfant de Dieu  par rapport au péché ou un problème, il doit continuer à prier et à faire monter ses supplications vers Celui qui est « ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir » selon l’exhortation que l’Esprit (Ruach HaKodech) nous adresse dans Hébreux 12 : 4  « Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre combat contre le péché ». La Bible attire notre attention sur l’effectif de l’armée ennemie rescapé de la première bataille, 15 000 hommes sur un total de 135000. Bien que handicapés, Gédéon et les 300 combattants poursuivent l’armée ennemie qui ne s’attendait pas à cette ténacité de la part des Israelites. Arrivés chez leurs frères à Succoth puis à Penuel, Gédéon demande des provisions pour  soutenir la force des 300 combattants, mais les anciens de ces villes refusent de l’aider craignant sans doute des représailles des Madianites d’autant plus qu’Israël n’alignait que 300 combattants face à 15.000. Ils oublient que la victoire appartient à l’Eternel et Il la donne à qui Il veut ! A force de ne plus entendre, ni méditer la parole de Dieu on perd la foi et  on finit par douter même de son existence. La peur abolit le discernement du croyant et le pousse à chercher en premier son intérêt au lieu de celui de son Seigneur.

 La Bible nous exhorte à chercher d’abord à plaire à notre Seigneur et Sauveur même au prix de notre vie selon  Luc 9 :24  « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera».

Gédéon et les 300  combattants mettent en déroute les 15 000 combattants Madianites et réussissent à capturer les deux rois.  Grisé par cette victoire, Il met à exécution les menaces proférées contre les anciens de Succoth et de Penuel en torturant les 77 anciens de Succoth avec des épines et des chardons. Il tue des gens de Penuel et renverse la tour qui faisait leur fierté.  Cette réaction de Gédéon est  cruelle et extrême ! Il ne semble pas avoir consulté l’Eternel Dieu comme il l’avait fait au début de sa vocation. Il semble donc plus sûr de lui pour s’affranchir des conseils de l’Eternel Dieu et de sa guidance.  Méfie-toi lorsqu’après une victoire ou une percée importante, tu es poussé à prendre des décisions sans l’aval de ton Seigneur.  Sache qu’à chaque instant nous avons besoin du Messie Yeshoua (Jean 15: 5) puisque sans Lui nous ne pouvons rien faire de bien !

  La mort  des deux chefs et des deux rois Madianites parachèvent la victoire et la délivrance d’Israël du joug  de Madian et de leurs alliés conformément à la promesse faite à Gédéon par l’Eternel Dieu. Cette guerre restée dans les mémoires  des Israélites sert  de type  pour la guerre finale des nations (Gog et Magog)  contre Israël  selon le Psaumes 83 : 1 à 19.

Et toi mon frère, ma sœur ? Crois-tu aux promesses ? Alors ne renonce jamais, continue d’espérer en persévérant dans l’obéissance. Ton miracle est en voie d’accomplissement ! Même si les circonstances extérieures sont contraires à ta prière, que la tempête se déchaine, que l’ennemi attaque et que la fatigue se fait sentir, sache que  l’Eternel Dieu, ton Père est le garant de  toutes ses promesses selon Habakkuk 2 : 3 Car c’est une vision qui est encore pour un temps déterminé. Elle tend vers la fin, et elle ne mentira pas. Si elle diffère, attends-la; car elle arrivera certainement, elle ne tardera point.

Ecoutons la fin du discours dans Hébreux 6 : 11- 15 « Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance,  en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même,  et dit : Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité.  Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, obtint l’effet de la promesse ».

Et toi ? Persévères-tu avec une pleine Foi pour obtenir la promesse ???

Viens Seigneur Yeshoua !

LAYBT

Laisser un commentaire