LE JUSTE JUGE!

Juges 9 : 22-57 « Abimélec avait dominé 3 ans sur Israël.  Alors Dieu envoya un mauvais esprit entre Abimélec et les habitants de Sichem, et ceux-ci furent infidèles à Abimélec.  Cela arriva afin que l’acte de violence commis sur les 70 fils de Jerubbaal reçoive sa punition et que leur sang retombe sur leur frère Abimélec, qui les avait tués, ainsi que sur les habitants de Sichem, qui l’avaient aidé à tuer ses frères……………… Ainsi, Dieu fit retomber sur Abimélec le mal qu’il avait fait à son père en tuant ses 70 frères,  et il fit retomber sur la tête des habitants de Sichem tout le mal qu’ils avaient fait. C’est ainsi que s’accomplit sur eux la malédiction de Jotham, fils de Jerubbaal.

L’Eternel Dieu a laissé Abimelec comme juge illégitime en Israël pendant 3 ans avant  de le juger pour les crimes commis durant le processus d’accaparement du pouvoir. Ce temps de grâce laissé à Abimelec malgré sa cruauté  peut être  mal compris par la plus part des gens, et beaucoup se demandent encore aujourd’hui pourquoi l’Eternel Dieu ne punit pas le méchant ou le pécheur immédiatement ( Jb 10 :3, 21 : 1-18 ; Jr 12 :1 ; Ha 1 :2-4, 12 : 7). La question du  « retard » pris  par l’Eternel pour juger le pécheur ou le méchant  alimente les interrogations des non croyants, qui profitent de l’occasion pour mettre en doute d’existence du Créateur (Elohim) et surtout son équité (Psaumes 89 : 15 La justice et l’équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face). Cependant, ces personnes doivent savoir que l’Eternel fait preuve de patience envers le pécheur, ne voulant pas qu’il périsse mais qu’il arrive à la repentance car « tous ont péché…. ». Cette attitude de l’Eternel vis-à-vis du pécheur est une bonne nouvelle pour toute l’humanité y compris pour ceux qui le critiquent et qui voient plus la paille dans l’œil de l’autre que la poutre qui est dans leur propre œil.  L’humanité doit se réjouir du fait que l’Eternel ne punit pas instantanément le péché parce que nous avons tous péché et nous méritons la juste punition d’Elohim selon qu’il est écrit dans Esaïe 64 :6 Tous, nous sommes devenus comme un homme souillé, et toutes nos justices comme un vêtement impur; nous nous sommes tous flétris comme le feuillage, et nos iniquités nous emportent comme le vent. Mais dans sa miséricorde et selon le « dessein bienveillant qu’il avait formé en lui-même », Il nous laissent le temps et arrange les circonstances pour nous amener à nous détourner du mal et nous tourner vers Lui pour bénéficier de son pardon et de son salut. Il est vrai que l’humanité a tendance à hiérarchiser les péchés même si cette hiérarchie n’existe pas puisque celui qui a péché contre un seul commandement a péché contre tous les commandements ! Nous pensons souvent à tort que certains péchés méritent un jugement immédiat et rapide du Juge de tout l’univers oubliant  que  l’Eternel est un « Dieu d’équité »  selon Esaïe 30 : 18 et qu’IL  ne fait pas d’acception de personne (Colossiens 3 : 25).

Abimelec et les habitants de Sichem et de Millo ont péché (6-Tu n’assassineras point. Exode 20 :13 ; Mt 5 : 22) en assassinant de sang-froid les demi-frères de ce dernier mais tout Israël est aussi coupable d’idolâtrie (.2-Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. Exode 20 : 3 ; Mt 4 :10 ; Lc 16 :13). L’Eternel a patienté 3 ans en épargnant toute punition au peuple (pas d’invasion armée, pas de famine…. La paix règne dans le pays!), malgré l’idolâtrie, les meurtres, et la  voix du sang des 70 demi-frères d’Abimelec qui  crie de la terre jusqu’à l’Eternel. Pourquoi ce délai ? C’est un temps de grâce accordé à Abimelec et au peuple d’Israël de se détourner de leur péché et se tourner vers l’Eternel, leur Dieu auprès de qui se trouve le pardon (Psaumes 130 :4 ). Cependant, Abimelec et le peuple d’Israël ne se sont pas repentis, alors l’Eternel intervient en autorisant un mauvais esprit  à semer le trouble (méfiance, jalousie, rébellion, et haine) entre Abimelec et les habitants de Sichem. Le verbe «  Shalach » [shaw-lakh’], une racine primaire, traduit par « envoyer » est conjugué à l’imparfait ce qui indique une action continue et répétée jusqu’à ce que Abimelec et le peuple se repentent ou jusqu’à ce que le jugement atteigne l’objectif que l’Eternel s’est fixé en l’envoyant. Ce mot « Shalach » a plusieurs sens* et sa première utilisation en Genèse 3 : 2 (…..Empêchons-le maintenant de diriger ou d’avancer (Shalach) sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement) donne le sens et permet de mieux  comprendre  son utilisation. C’est pourquoi je nous propose de comprendre l’action de l’Eternel dans le verset 23 par  « diriger »  puisque du début jusqu’à la fin de l’action du mauvais esprit entre Abimelec et les habitants de Sichem, l’Eternel Dieu est au contrôle et ce mauvais esprit, un démon, n’est pas libre de faire ce qu’il veut, mais seulement la mission que le Maitre de toutes les forces (Elohim) lui a assigné. D’aucun pense que les mauvais esprits  sont libres de faire ce qu’ils veulent dans la création, mais ce verset et d’autres comme 1Samuel 16 : 14 et 1 Rois 22 : 22, sans oublier Job 1 : 12 prouvent le contraire ! L’Eternel Dieu est souverain dans sa création et rien ne peut le surprendre ou survenir sans son autorisation sans qu’IL ne soit au contrôle, c’est pourquoi il est dit dans Amos 3 :6 « …..Arrive-t-il un malheur dans une ville sans que l’Eternel en soit l’auteur? ». Sinon, il y a bien longtemps que les mauvais esprits auraient détruit la création en particulier l’humanité. Il y a un principe de limite qui régit la création d’Elohim et Colossiens 1 : 16 nous éclaire en affirmant que tout a été créé en Yeshoua, par Yeshoua , pour Yeshoua et tout subsiste en Yeshoua !

Le jugement des crimes commis par Abimelec et du peuple d’Israël, la révolte des habitants de Sichem et la tentative de coup d’état de Gaal fils d’Ebed, sont des manifestations de la providence divine qui appellent Abimelec et le peuple à reconsidérer leur voie et à demander pardon. Mais le peuple révolté  « se leva pour se divertir selon qu’il est écrit : « Ils sortirent dans la campagne, vendangèrent leurs vignes, foulèrent le raisin et se livrèrent à des réjouissances. Ils entrèrent dans le temple de leur dieu, y mangèrent et burent, et ils maudirent Abimélec ».  De son côté, Abimelec en « bon » dictateur a répondu à la révolte du peuple par un massacre de masse et une destruction de la citadelle de Sichem. Même la divinité dans laquelle le peuple a placé sa confiance passe au jugement, son incapacité à protéger ses adeptes et son inutilité sont exposées aux yeux de tous !  Abimelec a mis le feu à la maison de Baal-Berith et tous ceux qui ont cru y trouver refuge meurent dans d’atroce souffrance. Abimelec, poussé par son orgueil, étend sa campagne militaire à la ville voisine de Sichem mais ses intentions meurtrières sont réduites à néant lorsqu’il est tué par une femme.

Pour conclure, nous pouvons déduire que toutes les catastrophes qui précèdent le retour du Seigneur Yeshoua sont un jugement et en même temps un appel à la repentance, selon qu’il est écrit dans Osée 6 : 1-2 «Venez, retournons à l’Eternel! En effet, il a déchiré, mais il nous guérira, il a frappé, mais il bandera nos plaies.  Il nous rendra la vie dans deux jours, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons devant lui ». Cet appel s’adresse d’abord à l’Israël, à l’Eglise  et au Monde entier !

Maranatha ! Viens Seigneur Yeshoua !

*Shalach: Envoyer, envoyer au loin, laisser aller, étendre, diriger, être envoyé, renvoyer, congédier, jeter dehors, chasser, laisser partir, libérer, être renvoyé, être mis dehors, être divorcé, être poussé, faire revenir, appeler, laisser partir, accompagner, échapper, enlever, envoyer, laisser retourner, chasser, empêcher d’avancer, lâcher, avancer la main, renvoyer.

Laisser un commentaire