PRIER,C’EST AUSSI TENIR SA POSITION JUSQU’A SON RETOUR!

Luc 21 : 36 Restez donc en éveil, priez en tout temps, afin d’avoir la force d’échapper à tous ces événements à venir et de vous présenter debout devant le Fils de l’homme ».

La prière fervente en temps de troubles et de détresse est le carburant et la force du disciple accompli.  Cette pandémie et les mesures restrictives prises par les différents pays ont perturbé pour longtemps la gouvernance sociale, sanitaire, économique, commerciale, et religieuse de ses pays. L’Eglise qui est passée au fil des années d’un corps spirituel organique à une institution religieuse hiérarchisée, a beaucoup souffert et les conséquences nous sont pour le moment inconnus. Certains membres de ces églises, déboussolés par le confinement, n’étant pas habitué à fonctionner d’une manière autonome avec le Seigneur Jésus (Yéshoua) sans passé par un « pasteur » ont été laminé par l’ennemi et n’ont pas su garder une vie de prière assidues. D’autres ont certainement rétrogradé et sont retournés dans le monde, profitant de la confusion ambiante. D’autres ont profité de ce confinement pour « se cacher dans la prière » et ont expérimenté une nouvelle relation avec le Seigneur. D’autres encore ont découvert le Messie Yéshoua en se présentant devant le trône de la grâce et ont choisi la bonne part qui ne leur sera plus jamais ôtée !  Ce verset de Luc 21 est clair ! le disciple de Yéshoua puise sa force dans la prière dans cette période de grandes confusions et de grandes détresses. La prière nous permet de faire face aux évènements actuels et nous prépare pour ceux à venir qui seront de toute façon pires et iront en crescendo. Souvenons-nous que le Seigneur a établi un parallèle entre la survenue, la fréquence et l’intensité des événements de la fin au travail d’accouchement d’une femme enceinte. Au fur et à mesure que le bébé progresse vers la sortie, la fréquence, l’intensité des contractions et la douleur ressentie augmentent. De même au fur et mesure que le Fils de l’homme approche de son dévoilement, le déchainement des catastrophes « naturelles », la violence, les épidémies, et la manifestation des hordes démoniaques iront crescendo

Prie ! Priez ! Et prions afin d’avoir la force du vaillant héros (un Gibbor), cette force ou ce feu que le Seigneur nous communique par l’Esprit-Saint (Ruach haKodesh) selon qu’il est écrit dans Zacharie 4 :6 Ce n’est point par puissance, ni par force, mais par mon Esprit, a dit l’Éternel des armées.  Sans une vie de prière régulière tu ne pourrais pas échapper aux évènements à venir (et ce n’est pas encore la grande tribulation mais que le commencement des douleurs !), les traverser et arriver debout devant le Messie ! Même la vaillance du Héros ne lui sera d’aucun secours selon le Psaumes 33 : 16-19 « Le roi n’est pas sauvé par sa grande puissance, et l’homme vaillant n’est pas délivré par sa grande force.  Le cheval manque à sauver, et il ne délivre point par la grandeur de sa force.  Voici, l’oeil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui s’attendent à sa bonté, Pour délivrer leur âme de la mort, et pour les faire vivre durant la famine ».  La prière consiste à dialoguer avec l’Eternel Dieu, notre Père et à entendre sa réponse :  C’est dans la prière qu’Il émonde, fait des révélations, équipe et nous rend capable à faire Sa volonté.  La prière n’est pas un monologue, ni un pugilat avec l’Eternel, ni des cris contre Lui !

C’est dans la prière que nous nous approchons de L’Eternel !

C’est dans la prière que nous nous soumettons à Lui !

C’est dans la prière que nous résistons au diable !

C’est dans la prière que notre être intérieur est régénéré, purifié et nettoyé !

C’est dans la prière que le Seigneur nous élève après une période d’humiliation !

La prière fervente du juste et de l’église peut changer le cours des événements L’Eternel répond toujours aux prières de tous ceux qui le cherchent avec sincérité.

Prions donc souvent et avec foi ! C’est dans la prière que le Seigneur bâtit son Eglise.

Cette pandémie qui n’est qu’un entrainement ou un avant-gout de ce qui nous attend dans les années à venir, semble avoir fait et fait le tri entre les disciples de Yéshoua et entre tous ceux qui se réclament de Lui.  C’est comme si  le Seigneur faisait passer un tamis ou un feu pour séparer le bon grain du mauvais,  épurer et préparer son Eglise pour la suite.  Alors mettons à profit ces temps troublés, rachetons le temps et entrons dans la chambre, fermons la porte et cachons-nous pour un petit moment (Esaïe 26 :20) et notre « Père qui nous voit dans ce lieu secret, nous récompensera publiquement…Matthieu 6 :6 ». Sachons que toutes les vierges se sont assoupies, fatiguées d’attendre et laminées par l’enchainement des évènements de la fin. Alors buvons à la vraie source pendant notre marche, afin de de paraitre debout, la tête relevée lorsque nous serons à la fin de la course « Il boit au torrent pendant la marche, c’est pourquoi il relève la tête, Psaumes 110 : 7 ». La prière dans son triple aspect (adoration, louange et expression de nos besoins) est une nécessité absolue pour tout disciple et tout croyant en Yéshoua, c’est sa respiration, son oxygène et son carburant ! Dans ce monde, il n’y a pas de vie sans respiration (oxygène), de même il n’y a pas de vie en Yéshoua sans la pratique d’une prière régulière.

Par une vie de prière assidue l’Eternel Dieu te fortifiera comme Ezéchiel (Yechezqe’l = L’Eternel Fortifie ou renforcera), Tu seras haï comme Job ( Iyowb =  « haï, ennemi) par le diable et ses sbires, mais sois sans crainte comme Daniel (Daniye’l ou Dani’el =  L’Eternel est mon juge), qui t’accusera ?  L’Eternel st celui qui te justifie. Qui te condamnera ? Le Messie est mort, et de plus il est ressuscité, il est même assis à la droite de Dieu, et il intercède aussi pour toi (Romains 8 :33-34).  Tu n’as donc rien à redouter et que ton cœur ne se trouble pas ! Repos-toi sur Lui et sois tranquille comme Noé (Noach = repos, tranquillité), l’Eternel Dieu est Celui qui te console. Et au rétablissement de toute chose lorsque le règne du Messie sera effectif, tu t’exclameras de nouveau comme Job (Je m’exclamerai) avec des cris de joie car L’Eternel bénira la dernière partie de ta vie beaucoup plus que la première. Il t’accorda une double portion en t’accueillant dans son royaume !

   Proverbes 24 :10 « Si tu faiblis, le jour de la détresse, ta force est bien dérisoire ».  Alors « prends courage, le Messie Yéshoua (Jésus) a vaincu le monde et son prince pour toi » ! Jean 16 :33.

Bourges 17/12/20, Laurent.

Laisser un commentaire