LES YEUX SUR YESHOUA.

Colossiens 3 : 1 – 9; Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, recherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. 2 Attachez-vous aux réalités d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. 3 En effet, vous avez connu la mort et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. 4 Quand Christ, notre vie, apparaîtra, alors vous apparaîtrez aussi avec lui dans la gloire. 5 Faites donc mourir en vous ce qui est terrestre: l’immoralité sexuelle, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et la soif de posséder, qui est une idolâtrie. 6 C’est à cause de cela que la colère de Dieu vient [sur les hommes rebelles]. 7 Vous aussi autrefois, lorsque vous viviez parmi eux, vous marchiez dans ces péchés. 8 Mais maintenant, renoncez à tout cela, à la colère, à la fureur, à la méchanceté, à la calomnie, aux grossièretés qui pourraient sortir de votre bouche. 9 Ne vous mentez pas les uns aux autres, car vous vous êtes dépouillés du vieil homme et de ses manières d’agir, 10 vous avez revêtu l’homme nouveau qui se renouvelle pour parvenir à la vraie connaissance, conformément à l’image de celui qui l’a créé.

En priant pour avoir une direction face à cette pandémie, j’ai été conduit par l’Esprit Saint dans l’épitre aux  Colossiens 3 : 1- 9.  

Dès le premier verset  L’Esprit nous rassure en nous ramenant à l’essentiel de la vie chrétienne normale,  qui est de désirer et de viser les « choses d’en haut » puisque notre Seigneur y est et que nous sommes ressuscités avec Lui et assis à la droite de l’Eternel Dieu. Je nous rappelle que nous sommes nés, nous les croyants en Yeshoua,  d’en haut et nous ne sommes plus de cette terre.  Le verbe Grec « Zeteo »  pourrait être rendu par « Chercher à résoudre, par la pensée, la méditation, le raisonnement, en s’interrogeant, rechercher, désirer, viser à, s’efforcer de, Chercher, c’est à dire exiger, demander, Implorer, demander quelque chose de quelqu’un ».  Il y a donc un effort à faire pour détourner nos pensées, notre regard des « problèmes de la terre », pour  chercher à les résoudre en demandant, en questionnant le Messie assis à la droite de l’Eternel Dieu.  Nos pensées doivent être orientées  vers les choses d’en haut comme « une boussole indique toujours le nord » et non vers cette pandémie aussi effrayante qu’elle soit. Le Seigneur nous rassure  que la vie de chaque croyant est caché avec Lui en l’Eternel Dieu, ainsi nous jouissons d’une sécurité et avons accès à toutes sortes de bénédictions. Nous n’avons pas besoin d’aller demander un oracle à un prophète, d’autant plus que les différents « prophètes » se sont illustrés depuis le début de cette pandémie par des déclarations contradictoires. Néanmoins, le  jugement de Sa colère est sur tous ceux qui Lui sont hostiles et pratiquent le péché : l’immoralité sexuelle (Adultère, fornication, homosexualité, mœurs d’une lesbienne, relation avec des animaux, avec un proche parent;  avec un ou une divorcée); L’impureté (Physique, sensuelle, luxure) ; Les passions (convoitise, passions dépravées), les mauvais désirs (désir pour ce qui est défendu)   ) et l’avarice (cupidité), qui est une idolâtrie;  la colère (impulsion, toute émotion violente), à l’animosité (Fureur, colère, irritation, animosité, ardente colère), à la méchanceté (Malignité, malice, mauvais vouloir, désir de nuire à, dépravation, qui n’a pas honte d’enfreindre la loi), à la médisance (Calomnie, discours injurieux, discours impie et injurieux envers Dieu), aux paroles déshonnêtes (  Discussion infâme, discours obscène Paroles déshonnêtes ). Ne mentez point les uns aux autres (Mentir, dire des choses fausses d’une façon délibérée ; Tromper quelqu’un par un mensonge, mentir à, faussement).

Nous ne connaissons pas tout sur cette pandémie qui semble être entourée de beaucoup de mystère, mais nous pouvons dire sans nous tromper que son lien avec la condition pécheresse de l’humanité est évident. Les croyants qui parlent sans avoir une réelle connaissance de la situation  et une révélation de l’Eternel Dieu (Amos 3 : 6-8)  devraient visionner la dernière vidéo sur le sujet  du site « rencontrerdieu.com » qui fait un parallèle entre la covid-19 et le péché de la Langue.

Ceux qui incriminent et jugent les chrétiens de P.O en se lançant dans des explications et révélations qu’ils disent tous avoir reçu de l’Eternel devraient s’exprimer avec plus d’humilité pour ne pas subir le sort des hypocrites selon qu’il est écrit dans Matthieu 7 : 2 «car on vous jugera du même jugement que vous aurez jugé; et on vous mesurera de la même mesure que vous aurez mesuré les autres ».  Cependant, quel que soit l’origine de la  Covid-19, pourquoi et comment l’assemblée de PO a été un des foyers majeurs de contagions  en France, nous devons considérer ce qui leur était arrivé comme un avertissement à tous ceux qui proclame le Nom de l’Eternel. Souvenons-nous de la réaction du Seigneur Jésus lorsqu’on lui a rapporté la méchanceté de Pilate envers certains Galiléens en Luc 13 : 1-5 «  En ce temps-là, quelques personnes qui se trouvaient là, racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens, dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices.  Et Jésus, répondant, leur dit: Pensez-vous que ces Galiléens fussent plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert ces choses?  Non, vous dis-je; mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous de même.  Ou pensez-vous que ces dix-huit sur qui la tour de Siloé est tombée, et qu’elle a tués, fussent plus coupables que tous les habitants de Jérusalem? Non, vous dis-je; mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous de même ». Ce qui arrive aux autres croyants et à l’humanité toute entière doit vous amener à réfléchir (Ecclésiaste 7 : 14 ….. au jour de l’adversité, prends-y garde…) et à vous examiner si nous sommes toujours dans la foi. Ne soyons pas comme «  Oholiba » qui avait assisté au jugement de sa sœur « Ohola » sans revenir à l’Eternel Dieu (se croyant peut être plus spirituelle) et qui a fait pire que cette dernière (Ezéchiel 23 : 5-12 allégorie entre Samarie et Juda). Son jugement, évidement, a été plus sévère, considère donc mon frère, ma sœur la bonté de l’Eternel envers toi, autrement ta peine seras plus grande. 

Par ailleurs, la fête de Pessah ou de Pâque et des pains sans levain (et non pâques), célébrée cette année du 8 -16 Avril 2020, tombe en plein confinement. Tout en sachant que la première célébration de Pessah avait nécessité également le confinement du peuple Hébreux en Mistraïm (Egypte) dont les maisons et leurs occupants étaient protégées par le sang d’un agneau. De même les croyants en Yeshoua sont sous sa protection puisqu’IL est mort et ressuscité afin que nous puissions réconforter ceux qui se trouvent dans la détresse, grâce à l’encouragement que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu. En outre, cette fête  se trouve dans la même configuration que lorsque notre Seigneur avait donné sa vie pour le salut de l’humanité : crucifié un mercredi après-midi et mis au tombeau avant le coucher du soleil ( le jour commence au coucher du soleil, début des festivités religieuses) et ressuscité le premier jour de la semaine pour respecter les 3  jours et 3 nuits  juste après la fin du shabbat ce qui correspond à Samedi soir de notre calendrier et dimanche en Israël  puisque le jour biblique se compte du soir au matin selon Genèse 1 : 5.

Purifiez-vous donc du vieux levain (du paganisme de la fête de pâques ou fête de la déesse Easter, du vendredi saint, des lapins, des œufs et des cloches) afin d’être une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain. En effet, Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié pour nous.  Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain (de la religion) le levain du mal et de la méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité. 1 Corinthiens 5 : 7-8.

Faites attention aux chiens, faites attention aux mauvais ouvriers, faites attention aux faux circoncis.  En effet, les vrais circoncis, c’est nous, qui rendons notre culte à Dieu par l’Esprit de Dieu, qui plaçons notre fierté en Jésus-Christ et qui ne mettons pas notre confiance en la chair. Philippiens 3 : 2-3.

Laisser un commentaire